Toulouse : Une bande venue d’Espagne fait une razzia sur les téléphones des clients d'une boîte de nuit

SPOT Les danseurs d’une discothèque de Toulouse ont été victimes ce week-end de vols en série de téléphones. Onze personnes ont été interpellées en deux soirées, toutes venues d’Espagne

H.M.
— 
Dans une discothèque. Illustration.
Dans une discothèque. Illustration. — Jorg Felix - PixaBay

Le mode opératoire était bien rodé : soit les voleurs piochaient directement dans les poches des danseurs sur le dance floor, soit ils repéraient les sacs à main laissés sans surveillance le temps d’un tour de piste. Une discothèque de l’hippodrome de la Cépière, à Toulouse, a été la cible ce week-end, deux soirs de suite, d’une razzia sur les téléphones portables de ses clients.

Le premier soir, vendredi, la police a été appelée vers 23 heures. Les témoins leur ont désigné six personnes, sans butin sur elles mais la brigade anticriminalité a retrouvé six portables cachés dans les toilettes de la boîte de nuit ainsi que divers papiers d’identité dérobés. Sur les six suspects, trois femmes et trois hommes, tous originaires de Colombie et domiciliés en Espagne, deux trentenaires ont été déférés au parquet.

23 victimes en deux soirs

Samedi, même endroit, même ambiance, rebelote. Rappelés, les policiers ont choisi cette fois d’observer discrètement le manège des malfaiteurs. Trois hommes et deux femmes ont été interpellés dans une voiture qui quittait les lieux, avec 13 nouveaux téléphones volés. Toujours des suspects d’origine colombienne, résidant eux aussi en Espagne. 

Les protagonistes de ce deuxième coup de filet sont toujours en garde à vue ce lundi. En attendant la poursuite des investigations sur la bande des pistes de danse, 23 téléphones ou objets divers ont été restitués à autant de victimes.