Toulouse : Le métro va rouler jusqu’à 3 heures du matin le jeudi pour ramener les fêtards

NOCTAMBULISME Les soirées étudiantes vont changer d’allure à Toulouse à partir du 2 septembre, avec un métro qui jouera les prolongations jusqu’à 3 heures du matin le jeudi

Hélène Ménal
— 
Dans le métro de Toulouse. Illustration.
Dans le métro de Toulouse. Illustration. — F. Scheiber - Sipa

De quoi faire la fête presque jusqu’au bout de la nuit. A compter du 2 septembre, et désormais tous les jeudis, le métro de Toulouse roulera non-stop jusqu’à 3 heures du matin. Cette nouveauté était d’abord annoncée pour l’automne 2020 mais la crise sanitaire​ avait joué les trouble-fêtes.

Tisséo vise donc cette rentrée. Et plus spécialement la rentrée étudiante. « Il ne faut pas oublier qu’un Toulousain sur quatre est un étudiant et le jeudi, c’est leur grand jour », souligne Jean-Michel Lattes, le président de Tisséo Collectivités.

Réorganisation de la maintenance

Depuis 2014, le métro de la Ville rose joue déjà les prolongations jusqu’à 3 heures les vendredis et samedis, avec un succès croissant auprès des fêtards (7.000 voyageurs nocturnes en moyenne sur la ligne A le samedi et 9.000 sur la ligne B). Mais ces jours-là, les étudiants sont nombreux à être rentrés chez leurs parents. Cette tournée du jeudi est donc pour eux. Et, techniquement, elle est plutôt aisée à mettre en place. « Le métro est automatique, l’opérateur peut injecter des rames en fonction de l’affluence. Nous avons dû juste réorganiser la maintenance et les formations qui se déroulent de nuit en les cantonnant du dimanche au mercredi », précise le patron de Tisséo. Par ailleurs, le Noctambus, moins pratique, rentre définitivement au dépôt.

Est-ce bien Covid tout ça ? « Rien n’est vraiment Covid, répond Jean-Michel Lattes. Mais la fréquentation de nuit permet une bonne distanciation physique et toutes les mesures sanitaires habituelles sont appliquées. Nous avons choisi d’être optimistes ». Cette annonce permet aussi aux élus de donner un coup de pouce aux bars, restaurants et lieux de culture, pour asseoir la reprise.