Toulouse : Les cabines du téléphérique ont pris leur envol pour la phase de tests

TRANSPORT Les essais techniques démarrent avant une marche à blanc et la mise en service de Téléo à la fin de l’année

Béatrice Colin
— 
Les cabines du téléphérique toulousain ont fonctionné pour la première fois ce 28 juillet 2021.
Les cabines du téléphérique toulousain ont fonctionné pour la première fois ce 28 juillet 2021. — B. Colin / 20 Minutes

Baptême de l’air réussi pour les cabines du futur téléphérique toulousain. Pour la première fois, dans le cadre des essais techniques qui débutent en cette fin juillet, Téléo a fonctionné. Les Toulousains vont devoir s’habituer au ballet aérien de ces 15 cabines, chacune d’une capacité de 34 voyageurs.

Alors que les travaux d’aménagement des trois stations de ce mode de transport inédit dans la Ville rose sont toujours en travaux, la phase de tests débute en l’air entre l’Université Paul-Sabatier, l’hôpital Rangueil et l’Oncopole. Et sans voyageurs. « Après l’accrochage des câbles, c’est une étape importante avant la mise en service fin décembre. Cela commence par des essais techniques, qui vont durer quatre mois, et après il y aura une marche à blanc réalisée pour l’exploitation commerciale par Tisséo Voyageurs », explique Jean-Michel Lattes, le président de Tisséo.

Une période qui doit permettre au constructeur, Poma, de vérifier que son téléphérique n’a aucun pépin technique, histoire de ne pas vivre de ratés comme ce fut le cas à Brest pour l’un de ses concurrents. « Notre technologie est différente et plus aboutie, elle a été éprouvée, alors que celle de Brest était nouvelle », assure Rémi Torres, conducteur de travaux chez Poma.

Longue de 3 km, la ligne urbaine toulousaine sera la plus longue de France et pourra convoyer 8.000 passagers en moyenne par jour. Ces derniers mettront environ dix minutes pour relier l’Université à l’Oncopole.