« Ce sont des sans-papiers, pas des délinquants »

— 

Après les cercles de silence organisés tous les derniers mardis du mois sur la place du Capitole, des collectifs de citoyens viennent de lancer « les marches de l'espoir » les premiers samedis du mois à Colomiers. Avant-hier, ils étaient plus d'une cinquantaine à s'être rassemblés pour dénoncer « les conditions des sans-papiers » enfermés au centre de rétention de Cornebarrieu (CRA). A l'initiative des Citoyens pour la paix, ce rendez-vous réunit des riverains du CRA, mais aussi des franciscains ou des membres de la Ligue des droits de l'homme. « Ces gens ne sont pas des délinquants, mais des sans-papiers. On s'aperçoit que leurs arrestations, et celles de ceux qui les ont aidés, sont de plus en plus nombreuses », déplore Hélène Dupont, une militante. ■ B. C.