Coronavirus à Toulouse : Après une flambée du nombre de cas, le masque obligatoire dans l’hypercentre

EPIDEMIE A Toulouse, le taux d’incidence est de 201,7 cas positifs pour 100.000 personnes et en Haute-Garonne de 404,6 cas pour 100.000 habitants chez les 20-30 ans. Le préfet vient d’annoncer de nouvelles mesures restrictives à compter de mercredi

Béatrice Colin

— 

Le port du masque est à nouveau obligatoire à Toulouse dans certaines zones.
Le port du masque est à nouveau obligatoire à Toulouse dans certaines zones. — Fred Scheiber / SIPA

En à peine trois jours, le nombre de cas positifs au coronavirus a augmenté de plus de 71 % en Haute-Garonne, passant de 95,6 cas pour 100.000 habitants au 16 juillet contre 164 ce lundi. Des chiffres qui grimpent à 404,6 cas chez les 20-30 ans. Sur la commune de Toulouse, ce taux d’incidence est de 201,7 cas positifs pour 100.000 personnes toutes classes d’âge confondues.

De quoi mettre en alerte les autorités sanitaires qui voient surgir cette nouvelle vague tel un tsunami. Pour essayer de freiner ce phénomène, elles ont décidé de cibler les lieux fréquentés par les populations jeunes, les moins vaccinées sur le territoire, puisque seuls 49,5 % des 20-39 ans ont reçu leur première dose, quand ils sont 65,6 % chez les 40-59 ans.

La zone ou le port du masque est obligatoire à Toulouse depuis le 20 juillet.
La zone ou le port du masque est obligatoire à Toulouse depuis le 20 juillet. - Prefet 31

Etienne Guyot, le préfet de la Haute-Garonne, vient donc de prendre un arrêté ce mardi d’extension du port du masque obligatoire dans le centre de Toulouse, tous les jours de 9 heures à 3 h du matin et ce dès mercredi. Une zone délimitée par les boulevards, la Garonne, les allées Jules-Guesde et le boulevard Duportal.

Port du masque obligatoire pour les manifs, les brocantes et aux arrêts de bus

Une mesure qui s’applique aussi ailleurs dans le département dans certaines circonstances et lorsque le pass sanitaire n’est pas requis. Notamment lors de manifestations et rassemblements festifs ou revendicatifs de plus de dix personnes, sur les marchés, brocantes ou encore aux arrêts de bus ou de tramway. Mais aussi dans les rues étroites où la concentration de personnes ne permet pas les mesures de distanciation.