Coronavirus à Toulouse : Pour résister à la crise, un sous-traitant aéronautique se lance dans la maroquinerie de luxe

REBOND Avant la crise sanitaire, l’entreprise toulousaine ST Composites aménageait des cockpits et cabines d’avions. Maintenant, elle fabrique aussi de la maroquinerie de luxe, histoire de ne pas mettre ses œufs dans le même panier

Julie Rimbert

— 

Les bagages en matériaux composites imaginés et fabriqués par le sous-traitant aéronautique.
Les bagages en matériaux composites imaginés et fabriqués par le sous-traitant aéronautique. — ST Luxury
  • Après la perte de 50 % de son activité tournée essentiellement vers l’aéronautique, la société toulousaine ST Composites se diversifie dans le marché de la maroquinerie de luxe.
  • La PME a créé une nouvelle société qui conçoit, fabrique et commercialise une gamme de sacs et bagages avec les technologies du secteur aéronautique.
  • Une opération de crowdfunding est lancée pour aider cette nouvelle société à se développer.

A priori difficile de trouver un point commun entre un vanity vintage et un cockpit. Pourtant à Labège, près de Toulouse, la société  ST Composites fait les deux, avec les mêmes technologies. Elle fait partie de ces sous-traitants aéronautiques que la  crise sanitaire a poussés à se diversifier pour compenser les pertes à l’heure où la filière sort des pires turbulences de son histoire. Et, alors que l’entreprise est spécialisée dans la fabrication de pièces composites pour l’aménagement de cabines et cockpit d’avions, elle vient de se lancer dans une tout autre aventure, celle de la maroquinerie de luxe.

« J’avais déjà l’idée en tête mais la crise a servi de catalyseur pour lancer ce projet qui mobilise des compétences locales, confie Stéphane Trento, dirigeant de ST Composites. Notre activité dépendait à 100 % de l’aéronautique et du spatial, tant civil que militaire, donc nous avons perdu 50 à 60 % d’activité à cause de la pandémie. Cette diversification était vitale pour une PME comme la nôtre puisque nous savons que le retour à la normale du secteur n’est pas pour demain ».

Cuir et composites mêlés

Vanity donc mais aussi valise, coffret de montre, boîte à cigares ou sac à main pour femme ont ainsi été fabriqués avec des matériaux habituellement utilisés pour l’intérieur des avions d’Airbus, ATR, Rafale ou Boeing. Toute une gamme de maroquinerie a vu le jour avec ce matériau mêlant cuir et fibres de verre ou de carbone.

Stéphane Trento, dirigeant de ST Composites, a crée la nouvelle société ST Luxury.
Stéphane Trento, dirigeant de ST Composites, a crée la nouvelle société ST Luxury. - ST Luxury

« Nous avons vocation à designer, fabriquer et commercialiser notre première gamme de maroquinerie d’inspiration vintage, comme un clin d’œil à l’histoire de l’Aéropostale, alliée aux technologies de l’aéronautique, souligne Stéphane Trento. Le projet est aussi guidé par une démarche écoresponsable : nous supprimons tous les plastiques, utilisons des fibres végétales et des résines biosourcées. Il y a plein d’acteurs sur notre territoire qui ont développé des textiles alternatifs et que nous avons envie de solliciter ».

ST Composites vient de créer une nouvelle société ST Luxury Elle a aussi lancé une opération de crownfunding sur Wiseed afin de lever 400.000 euros pour développer ce projet. L’objectif est d’accélérer la mise en service d’un site Internet et d’une boutique de vente en ligne. Le patron de ST Luxury imagine déjà une deuxième gamme de maroquinerie intégrant de l’électronique embarquée ou des services connectés.