Coronavirus à Toulouse : La décrue se poursuit à l'hôpital et les injections accélèrent au vaccinodrome

PANDEMIE Une cinquantaine de patients est encore hospitalisée pour Covid-19 au CHU de Toulouse, un chiffre en constante baisse

Julie Rimbert

— 

Au sein du vaccinodrome de Toulouse.
Au sein du vaccinodrome de Toulouse. — B. Colin / 20 Minutes
  • Depuis trois semaines, entre 50 et 60 patients sont hospitalisés pour Covid-19 alors qu’ils occupaient 160 lits il y a un mois et demi.
  • La vaccination accélère à partir du 19 juin, notamment quand le vaccinodrome de Toulouse passera à 10.000 injections par jour, contre 5.000 actuellement.
  • Le variant majoritaire dans la région reste l’alpha (variant britannique) à 88 % et seulement 0.1 % du Delta (variant indien).

Après plus d’un an de crise sanitaire, les signaux sont verts du côté du CHU de Toulouse qui constate depuis plusieurs semaines une baisse des hospitalisations après un mois de phase haute au printemps. Depuis trois semaines, entre 50 et 60 patients sont hospitalisés pour Covid-19 alors qu’ils occupaient 160 lits il y a un mois et demi.

Les mesures de restriction ont donc porté leur fruit, combinées à l’accélération de la vaccination, désormais accessible à tous. Une montée en puissance qui va encore s’accentuer à partir du 19 juin, quand le vaccinodrome de Toulouse passera à 10.000 injections par jour, contre 5.000 actuellement.

Reprise de la chirurgie

Sur la cinquantaine de malades hospitalisés pour coronavirus au CHU, 9 sont en réanimation, 8 en soins intensifs et soins critiques et 33 dans les autres services. Cette décrue des hospitalisations permet à l’établissement hospitalier de retrouver une activité normale et de reprogrammer certaines opérations qui avaient été suspendues au plus fort de la crise. « 87 % de l’activité est assurée en chirurgie et 100 % pour les consultations », précise Marc Penaud, directeur du CHU de Toulouse.

Ce retour à une activité habituelle a permis au CHU d’assouplir un peu les règles d’accès à l’hôpital, notamment pour les visiteurs, les bénévoles et les accompagnants. Pour autant, un à trois nouveaux patients arrivent chaque jour encore dans les services, signe que le virus circule toujours. « On voit l’impact du vaccin avec moins de seniors hospitalisés mais plus de jeunes, avec quelquefois des formes sévères, souligne Alexa Debard, infectiologue au CHU de Toulouse. Le variant majoritaire dans la région reste l’alpha (variant britannique) à 88 % et seulement 0.1 % du Delta (variant indien) ».

70 % du personnel du CHU vacciné

Niveau vaccination, l’accélération se confirme avec 210.000 personnes déjà passées par les allées du vaccinodrome et 58.000 professionnels de santé également protégés. Au CHU, près de 70 % du personnel est vacciné et sa pharmacie délivre 80.000 doses chaque semaine dans tout le département, dont 35.000 pour le seul vaccinodrome de l’ancien parc des expos.

« Actuellement, près de 600 vaccins ont lieu chaque heure au vaccinodrome mais nous allons monter en charge pour atteindre le millier le 19 juin, ce qui fera 10.000 injections par semaine sur ce site, le plus grand de France en nombre de doses administrées, détaille Julie Oudet, urgentiste SAMU 31. En Haute-Garonne, environ un million de personnes peuvent prétendre à la vaccination donc il faudra environ six mois pour que chacune ait eu ses deux doses ».