Toulouse : Bientôt vous pourrez prendre le bus ou le métro, juste avec votre carte bancaire

PRATIQUE A Toulouse, Tisséo veut expérimenter dès l’année prochaine sur son réseau l'« open payment », la validation des titres par carte bancaire et sans contact

Hélène Ménal

— 

Bientôt, plus besoin de carte Pastel au portillon.
Bientôt, plus besoin de carte Pastel au portillon. — F. Scheiber / 20 Minutes / Archives
  • Tisséo vient de lancer un programme d’« open payment » qui permettra de valider son voyage directement via sa carte bancaire.
  • Cette solution sera expérimentée dès 2022 sur la navette aéroport puis généralisée en 2023.
  • L’objectif à terme et de trouver une solution simple et globale pour sauter d’un mode de transport à l’autre, y compris la location de vélo et le covoiturage.

Marre de tenter sans succès de passer les portillons du métro avec un ticket racorni ? Ou de devoir recharger à la borne sa carte Pastel le jour où justement vous êtes pressés ? A Toulouse, il y a déjà d’autres méthodes plus pratiques de valider son ticket de transport dans le bus, le tram et le métro. L’application TicketEasy (sur Android) permet déjà aux distraits ou empressés de valider directement avec leurs smartphones. Ils sont déjà 120.000 à zapper ainsi les tickets.

Mais Tisséo veut aller plus loin et se lancer carrément dans l'« open payment », le paiement au valideur en français. C’est-à-dire permettre de valider son voyage directement en présentant sa carte bancaire sans contact, même si celle-ci est dématérialisée sur son smartphone ou sa smart watch.

« Le but du programme est de libérer les clients des contraintes d’achat pour une plus grande souplesse d’utilisation des transports en commun du réseau et un gain de temps dans la préparation de son voyage », explique l’autorité organisatrice de transports en commun qui vient de désigner un opérateur pour mettre en œuvre la nouveauté.

« La jonction des opérateurs »

Une phase d’expérimentation de l’« open payment » doit avoir lieu dès 2022 sur la navette aéroport avant un déploiement à l’ensemble du réseau en 2023. D’ailleurs l’étape pourrait être transitoire.  « L’idée, demain, c’est d’avoir une carte dans sa poche et de passer sans s’en préoccuper », anticipe Jean-Michel Lattes, le président de Tisséo Collectivités.

Il imagine à terme une carte sans contact – bancaire ou dédiée aux déplacements – qui « ferait la jonction de tous les opérateurs », permettant par exemple de sortir du métro pour enfourcher un VéloToulouse et rejoindre son covoitureur du jour, sans plus de tracasseries.