Toulouse : Ofenbach, Clara Luciani et Hatik au premier Essentiel Festival créé par les acteurs de l'événementiel

CA FAIT DU BIEN Pour relancer la filière, les acteurs de l'évenementiel toulousain ont décidé d'organiser en juillet leur propre festival au nouveau Parc des Expositions, le MEET, avec une programmation éclectique

Béatrice Colin
— 
La première édition de l'Essentiel Festival aura lieu du 8 au 10 juillet au tout nouveau Parc des expositions de Toulouse, le MEET.
La première édition de l'Essentiel Festival aura lieu du 8 au 10 juillet au tout nouveau Parc des expositions de Toulouse, le MEET. — Free-Photos / Pixabay
  • Du 8 au 10 juillet, le MEET, nouveau Parc des Expositions de l’agglomération toulousaine, accueille la première édition de l’Essentiel Festival.
  • Les 5.000 spectateurs présents chaque soir pourront assister à des concerts de Kendji, Amel Bent, Patrick Bruel, Hatik ou encore Bob Sinclar.
  • Un nouvel événement conçu par les acteurs de l’événementiel pour relancer l’activité de leur secteur lourdement touché par la crise sanitaire.

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Après une année sans voir le bout du tunnel, les acteurs de l’événementiel ont décidé de relancer leur secteur à Toulouse en créant leur propre rendez-vous culturel, où plus d’une soixantaine d’entreprises locales y joueront un rôle. Au programme de cette première édition de l'Essentiel Festival, en référence au terme utilisé durant le confinement pour déterminer les activités autorisées ou non, un panel d’artistes français.

Au cours de trois soirées, Amel Bent, Patrick Bruel, Hatik, Bob Sinclar ou encore Clara Luciani, se produiront devant 5.000 personnes sur la scène du MEET, le nouveau Parc des Expositions, qui aurait dû ouvrir l’an dernier à Aussonne. Tout comme de jeunes artistes locaux, à l’instar de Cyprien, finaliste de The Voice, qui chantera lors d’une des premières parties de soirée.

Une idée qui a germé fin décembre dans la tête de Pierre Garrigues, le président d’Uni-Sons, par ailleurs patron d’une entreprise de l’événementiel. « A l’époque, il fallait qu’on se projette sur quelque chose, créer un événement pour que l’on soit acteur de notre retour », explique-t-il. Rapidement le choix du lieu, vaste et adapté aux règles sanitaires, s’impose de lui-même. Après avoir pris contact avec le groupe NRJ, le projet est lancé.

5.000 spectateurs assis par soir

Il verra donc le jour cette année du 8 au 10 juillet. « Mais ce n’est pas un "one shot", c’est le début d’une aventure et nous avons l’ambition d’ancrer ce festival au MEET, de l’inscrire dans la durée », poursuit Patrice Vassal, le patron de GL Events, le gestionnaire du site de 95.000 m2 implanté au nord de la Ville rose et desservi par le tramway.

Pour cette première édition, les 5.000 spectateurs devront rester assis et être muni de leur pass sanitaire​, justifiant leur vaccination, ou d’un test PCR de moins de 48 heures. Mais ceux qui n’en auraient pas, des tests antigéniques seront réalisés à l’entrée pour respecter les normes sanitaires.

Afin que le prix d’entrée ne soit pas non plus un frein, et permette l’accès au plus grand nombre, le tarif de la place a été fixé à 15 euros.