Les facs ne perdent pas leur souffle

— 

La grogne n'en finit pas de monter. Au Mirail, les enseignants-chercheurs ont reconduit la grève illimitée hier matin lors de l'assemblée générale de la fac. Ils étaient, certes, moins nombreux que lors des AG précédentes mais ils ne perdent rien de leurs motivations. « Nous ne lâcherons pas, c'est le gouvernement qui cédera », lance une enseignante à la tribune. Leur revendication n'a pas changé : abrogation de la loi Pécresse.

Côté étudiant, la réunion qui se tient aujourd'hui au Mirail va décider de la reconduction ou pas de la grève et des modalités d'actions. Même son de cloche au pôle scientifique de Rangueil, où les étudiants ont décidé d'instaurer un barrage filtrant ce matin à 7 h aux entrées du campus. L'objectif est de convaincre le personnel de se mobiliser. Leur AG se tient aujourd'hui à 10 h et ils prônent la paralysie totale des activités de l'université. A l'approche de la nouvelle journée nationale de manifestation, le 5 mars prochain, les deux facultés espèrent une forte mobilisation. ■ C. B.