Haute-Garonne : Délicate intervention des pompiers sur un incident de chaudière dans une usine Seveso

FUSION L’incident s’est déclenché samedi soir sur une chaudière de l’usine Fibre Excellence de Saint-Gaudens. Il n’a fait aucun blessé mais le site va s’arrêter complètement le temps de bien mesurer les conséquences de cette avarie

H.M.

— 

Une intervention des pompiers de la Haute-Garonne. Illustration.
Une intervention des pompiers de la Haute-Garonne. Illustration. — Gérard Julien AFP/Archives
  • Samedi soir, une avarie sur une chaudière de l’usine Fibre Excellence de Saint-Gaudens a nécessité le déploiement de nombreux pompiers.
  • La perte d’étanchéité de la chaudière a libéré du sodium en fusion.
  • Il n’y a eu ni blessé, ni pour l’heure de pollution hors du site selon la préfecture.

L’avarie d’une chaudière dans une usine classée Seveso « seuil haut » a mobilisé une soixantaine de sapeurs-pompiers samedi soir à Saint-Gaudens, au sud de Toulouse. L’alerte a été donnée vers 19h20 dans un bâtiment de la société Fibre Excellence spécialisée dans la production de pâte à papier.

« La chaudière à liqueur noire du site a subi une perte d’étanchéité, précise la préfecture de la Haute-Garonne. Du sodium en fusion à 950 °C s’est écoulé, ce qui a généré des explosions de faible intensité, du fait notamment du contact avec l’eau. Quelques dégagements de fumées ont également été observés. L’impact de cet incident est limité à l’intérieur du site ».

Le site va s’arrêter totalement le temps de réparer

Dans un premier temps, les soldats du feu ont évacué les employés présents sur place. Aucun de ces derniers n’a été blessé. Puis une opération extrêmement délicate a commencé, avec l’appui du groupe spécialisé dans les interventions sur des incidents chimiques, n’ont pas pu recourir à leurs lances à eau. Ils ont dû laisser le sodium se refroidir naturellement. Les derniers pompiers ont quitté le site ce dimanche en milieu de matinée. D’après les mesures et prélèvements effectués « il n’y a pas toxicité » à craindre dans l’air, indique à 20 Minutes le service départemental d’incendie et de secours (Sdis). Mais « ces mesures se poursuivent » précise ce dimanche la préfecture qui a demandé à Fibre Excellence de suspendre le fonctionnement de la chaudière « afin d’évaluer les conséquences de l’incident ».

La direction de l’usine va même plus loin puisqu’elle annonce être « en train de finaliser l’arrêt de l’ensemble du site ». « Aucun redémarrage n’aura lieu avant que le nettoyage, les inspections, les réparations et les tests nécessaires n’aient été complétés, en coordination étroite avec les autorités compétentes », assure-t-elle.

Des écologistes inquiets

L’incident a aussi pris ce dimanche une dimension politique. La liste EELV d’Antoine Maurice pour les Régionales a fait part de ses inquiétudes. Selon elle, la chaudière impliquée « est celle dont la puissance devait être augmentée par un projet de transformation soumis à une enquête publique actuellement en cours ». Les écologistes affirment également que l’usine « a récemment fait l’objet de deux mises en demeure de la préfecture pour rappel sur des travaux non effectués dans les délais ».

Les fonctionnaires chargés des installations classées seront dès ce lundi à Saint-Gaudens pour mener une inspection sur le site.