« J'ai l'impression d'avoir affaire à un petit délinquant »

— 

Qu'attend du procès Gérard Ratier, le président de l'association que vous défendez ?

C'est quelqu'un de déterminé, il attend que la vérité apparaisse évidente aux autres comme elle le lui apparaît à lui. Ce n'est pas une vérité de prise de parti, il a perdu son fils. Il bout lorsqu'il y a des approximations, il a tout lu et relu cinquante fois, il en veut à ces gens qui racontent n'importe quoi car tout est dans le dossier.

Comprenez-vous la position des salariés ?

Je pense qu'ils se sont emmurés dans le déni, je comprends que la souffrance vous mène à des positions extrêmes ce qui me choque c'est que c'est très largement entretenu par Total.

Total nie la thèse officielle du mélange malencontreux de nitrate et de chlore, qu'en pensez-vous ?

Ils veulent tellement peu être responsables qu'ils nient même les bases factuelles du dossier. J'ai l'impression d'avoir affaire à un petit délinquant de base pris la main dans le sac. Cette façon de nier les évidences, d'aller persuader leurs salariés que le nitrate et le chlore ce n'est pas explosif alors que leurs propres essais l'ont démontré. Petit à petit j'ai été convaincue par leur attitude, on ne se défend que de la vérité à ce point-là. ■