Toulouse : Alors que le virus circule de plus en plus, la fermeture des berges est prolongée

EPIDEMIE A Toulouse, le taux d’incidence continue à grimper pour atteindre 365,4 cas positifs pour 100.000 habitants

B.C.

— 

La fermeture des  berges de la Garonne est prolongée dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Covid-19.
La fermeture des berges de la Garonne est prolongée dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Covid-19. — FRED SCHEIBER/SIPA

Il y a quinze jours, on enregistrait 264,5 cas positifs au Covid-19 à Toulouse pour 100.000 habitants. Pour limiter la circulation du virus, le préfet de la Haute-Garonne, en accord avec la mairie, décidait alors de fermer jusqu’au 12 avril  les berges de la Garonne et d’autres lieux de rencontre fréquentés par les promeneurs. Mais depuis la situation sanitaire est loin de s’être améliorée dans la Ville rose.

Le dépassement du seuil d’alerte maximale à Toulouse a même été dépassé et atteint aujourd’hui les 365,4 cas positifs pour 100.000 habitants. De fait, le préfet Etienne Guyot a décidé de prolonger la fermeture de certains secteurs, jusqu’au 27 avril minuit.

Les berges de la Garonne situées en contrebas de la place Saint-Pierre, du quai Saint-Pierre, du quai Lucien Lombard, du quai de la Daurade et du quai de Tounis sont concernées. Tout comme la place de la Daurade, la prairie des Filtres et le quai de l’Exil Républicain Espagnol.

Des patrouilles des forces de l’ordre vont être déployées pour veiller à l’application de ces directives et les autorités annoncent qu’en cas de non-respect, les resquilleurs s’exposent à une amende de 135 euros.