Toulouse : Surpris par le réveil de sa victime, le cambrioleur avait laissé tomber son portable

INDICE Il se servait de son smartphone pour s’éclairer quand l’occupante des lieux s’est réveillée et l’a mis en fuite

H.M.

— 

Un cambrioleur entré par effraction dans une maison (illustration)
Un cambrioleur entré par effraction dans une maison (illustration) — S.Salom-Gomis/Sipa

Il avait volé des téléphones mais oublié le sien. Plus de deux ans après les faits, un homme de 28 ans a été extrait jeudi de sa cellule de la maison d'arrêt de Seysses, près de Toulouse, et placé en garde à vue pour répondre d’un  cambriolage assez rocambolesque.

L’effraction remonte à une nuit de décembre 2018 dans une habitation du quartier toulousain du Fer-à-Cheval. L’occupante des lieux, une dame d’une soixantaine d’années, avait été réveillée par des bruits à 4h30 du matin. En fait, il s’agissait des pas d’un intrus qu’elle a surpris à la porte de sa chambre en train de se guider à la lumière de son smartphone.

L’ADN « matche »

Surpris par le réveil de sa victime, l’homme s’est enfui, emportant tout un tas de matériel électronique et des cartes bancaires, mais en laissant tomber son propre téléphone. Et, comme il a semble-t-il poursuivi ses « activités », l’ADN a fini par « matcher », sa récente incarcération le rendant de surcroît beaucoup moins insaisissable.

De source policière, le suspect a nié les faits durant sa garde à vue, plaidant qu’on lui avait volé son portable au moment du cambriolage. Il a tout de même été déféré au parquet ce vendredi matin, en vue d’une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel.