Toulouse : Remontés contre la baisse de moyens, les profs du Mirail enterrent leur lycée

EDUCATION Les enseignants du lycée rive-gauche de Toulouse dénoncent la baisse des moyennes et des classes de seconde à 36 à la rentrée prochaine

Béatrice Colin
— 
Lors de la manifestation du 30 mars des enseigannts du lycée rive gauche du Mirail, à Toulouse.
Lors de la manifestation du 30 mars des enseigannts du lycée rive gauche du Mirail, à Toulouse. — DR

« L’an prochain, en seconde, plusieurs classes du lycée auront au moins 35 élèves, or c’est beaucoup plus dur de s’occuper de ceux en difficultés lorsqu’ils sont aussi nombreux, et des élèves en difficultés, nous en avons beaucoup ». Anne-Gaëlle Rousseau, professeur en Sciences économiques et sociales, ne cache pas son exaspération après les annonces de baisse de dotation prévue pour la rentrée prochaine dans le lycée où elle enseigne, à deux pas du Mirail, à Toulouse.

Pertes d’options attractives

Ce mercredi, comme une cinquantaine d’enseignants de son établissement, elle a participé à l’enterrement symbolique de plusieurs options qui permettaient à son lycée d’attirer des élèves, souvent tentés de déserter l’établissement classé « politique de la ville » situé dans un des quartiers les plus populaires de la Ville rose.

« Cette année, nous avions utilisé les moyens pour créer une classe supplémentaire de secondes. A la rentrée, nous aurons cinq élèves en moins et une classe en moins à cause de la baisse de dotations. Le Grec a disparu, ainsi que l’Italien, le théâtre, l’Arabe et le cinéma audiovisuel sont menacés alors que c’était attractif », poursuit l’enseignante. Des professeurs qui ne demandent pas des moyens supplémentaires, « mais le maintien de ce qui existe », notamment les heures d’accompagnement personnalisé qui permettent de faire du soutien en maths et français et le suivi des élèves en difficultés.

Après le débrayage de ce mardi, les personnels de la cité scolaire Rive gauche Le Mirail, soutenus par leurs syndicats, demandent au rectorat à être reçus en délégation.