régularisation par le travail ?

— 

Hier, les salariés sans-papiers toulousains ont manifesté devant la préfecture afin de bénéficier des mesures appliquées à leurs homologues parisiens. A la suite du mouvement de grève lancé l'an dernier par la CGT, 31 dossiers de salariés ont été déposés en octobre auprès des services de l'Etat.

« A Paris, il y a eu des avancées et des possibilités de régularisation par le travail qui ne sont pas appliquées à Toulouse. », souligne Jean-Pierre Barboni, chargé des questions d'immigration au syndicat qui espère un geste du préfet. ■