Toulouse : La police interrompt un (gros) pique-nique sauvage sur la place du Capitole

CIRCULEZ Plusieurs dizaines de personnes ont déplié leur nappe sur le Capitole ce dimanche midi. Un pique-nique sauvage, pacifique mais dispersé, et non revendiqué à ce stade

H.M.
— 
La place du Capitole, à Toulouse. Illustration.
La place du Capitole, à Toulouse. Illustration. — F. Scheiber - Sipa

Le cadre n’est pas très bucolique mais l’opération semblait concertée. Nappes, couvertures, petits sandwichs maison… Ce dimanche midi, ensoleillé mais frisquet, une trentaine de personnes a décidé de pique-niquer sur la place du Capitole de Toulouse. Drôle d’idée donc, qui a immédiatement attiré des badauds… et une intervention policière.

Les petits groupes assis et déballant leurs paniers ont d’abord prétendu ne pas se connaître. Les policiers leur ont donc expliqué qu’ils formaient malgré tout un rassemblement non déclaré en préfecture. Les déconfinés du dimanche n’ont pas résisté à l’ordre de se relever mais la plupart sont restés dans le coin. Et, de négociations en explications, l’évacuation de ce pique-nique sauvage a finalement duré deux bonnes heures.

« Bénéfice du doute »

Alors, envie soudaine de se réapproprier le cœur de la ville ? De protester pacifiquement contre les contraintes sanitaires ? De source policière, aucune pancarte n’a été sortie aucune revendication exprimée.

« Au bénéfice du doute », personne n’a été verbalisé. 135 euros, ça aurait fait cher le pique-nique « improvisé ».