Couvre-feu à Toulouse : Une marche de nuit féministe (et sans mec) interdite par la préfecture

C'EST NON La préfecture annonce l’interdiction d’une marche « non-mixte » non déclarée qui devait se dérouler ce vendredi à Toulouse et braver le couvre-feu

H.M.

— 

Un dispositif de surveillance du couvre-feu dans le centre-ville de Toulouse. Illustration.
Un dispositif de surveillance du couvre-feu dans le centre-ville de Toulouse. Illustration. — F. Scheiber - Sipa

« Nous pensons qu’il est important de nous réapproprier collectivement l’espace public après 18 heures parce que le couvre-feu qui nous est imposé pèse chaque jour sur nos vies ». Et que les violences, ou le ménage, ne s’arrêtent pas à 18 heures. Voilà l’argumentaire développé sur le site libertaire Iaata pour inviter les Toulousains, enfin surtout les Toulousaines, à une marche « sans mec » ce vendredi à 17 h 30 au départ de la place Esquirol.

Mais pour le préfet ce sera surtout sans personne. Etienne Guyot a décidé « d’interdire le rassemblement revendicatif » qui n’a pas été déclaré à ses services et encourage à braver le couvre-feu. Le représentant de l’Etat rappelle que le taux d’incidence départemental est « en nette progression », à 230,6 cas pour 100.000 habitants (228,8 à Toulouse).

Rentrer les pots de fleurs

Mais il ne s’attend pas à être totalement entendu puisqu’il met aussi en place des mesures préventives en demandant aux commerçants du centre-ville de prendre « toutes les mesures de précautions utiles, en particulier d’enlever tout objet susceptible d’être utilisés à mauvais escient », comme les pots de fleurs.

Un dispositif « substantiel » de forces de sécurité sera mobilisé prévient enfin la préfecture.