La baisse du rideau fait grincer les cafetiers

Amandine Rancoule

— 

Cafetiers amers. Entre 200 et 350 tenanciers de bistrots et consommateurs, selon la police ou les organisateurs, se sont rassemblés de 3 h à 5 h du matin devant la préfecture de la Haute-Garonne, dans la nuit de samedi à dimanche. Ils protestent contre un arrêté préfectoral imposant de nouveaux horaires de fermetures : à 2 h du matin en semaine et à 3 h le dimanche matin pour les bars et restaurants, à 6 h pour les boîtes de nuit en semaine et le week-end. « Avant, nous restions ouverts toute la nuit, c'était trop. Mais nous imposer une fermeture à 3 h... Le samedi, le temps de faire sortir nos clients, on ferme la caisse à 2 h 30 », précise Bernard Bosc, le président des cafés à l'Union départementale des métiers et des industries de l'hôtellerie. En marge du rassemblement, des projectiles ont été lancés vers les forces de l'ordre, « sans faire de blessés et sans interpellations », a indiqué la police.

Par ailleurs, une trentaine d'établissements a décidé la semaine dernière d'attaquer l'arrêté devant le tribunal administratif. Les recours devraient y être déposés cette semaine. ■