Toulouse : Samuel Paty et Gisèle Halimi auront une rue du centre-ville à leur nom

HOMMAGE Le conseil municipal de la ville de Toulouse a validé le baptême de rues en hommage au professeur victime du terrorisme et à l’avocate militante

B.C.
— 
La place Samuel Paty à Villeuneuve Loubet.
La place Samuel Paty à Villeuneuve Loubet. — Frederic DIDES/SIPA

Après Paris et Nantes, la ville de Toulouse aura bientôt une rue baptisée au nom de Samuel Paty. Les élus du conseil municipal ont en effet décidé d’appeler ainsi la rue située sur la place Saint-Etienne, parallèle à la Cathédrale, en hommage au professeur d’histoire-géographie, assassiné le 16 octobre par un terroriste islamiste non loin de son collège de Conflans-Sainte-Honorine.

Il y a deux ans, la mairie avait déjà rendu hommage à d’autres victimes du terrorisme, en baptisant le chemin principal du jardin Michelet des noms de Jonathan Sandler, ses fils Gabriel et Arié, ainsi que celui de Myriam Monsonégo, tous assassinés à l’école Ozar Hatorah. En mémoire des trois militaires assassinées par Mohamed Merah, trois allées du jardin Niel avaient été renommées : Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf et Mohamed Legouad.

Trois autres rues baptisées

Lors du conseil municipal de vendredi, les élus ont aussi décidé de donner à une artère du quartier des Carmes, l’artère située entre la rue du Languedoc et la place du Parlement prendra le nom de l’avocate et militante féministe, Gisèle Halimi.

Autre hommage à une femme, dans le quartier Saint-Cyprien, le nouvel espace au droit du port Viguerie prendra l’appellation de place Raymonde-Fournet, première infirmière générale aux hôpitaux de Toulouse. Quant au parvis situé devant le musée des Abattoirs, il sera désormais dénommé esplanade Daniel Cordier, compagnon de la Libération décédé en novembre dernier.