Toulouse : Au Capitole (l’autre), les démocrates américains fêtent déjà l’investiture de Joe Biden

PRESIDENTIELLE AMERICAINE A la veille de l'investiture de Joe Biden, les démocrates américains de la Ville rose ont décidé de marquer symboliquement ce changement d'ère

Béatrice Colin

— 

Les Démocrates américains ont fête symboliquement sur la place du Capitole l'investiture de Joe Biden.
Les Démocrates américains ont fête symboliquement sur la place du Capitole l'investiture de Joe Biden. — B. Colin / 20 Minutes
  • A la veille de l’investiture de Joe Biden, les démocrates américains de Toulouse se sont réunis sur la place du Capitole.
  • Avec ce changement d’ère politique, ils attendent des mesures fortes de lutte contre la pandémie, mais aussi un apaisement politique après le départ de Trump.

D’un Capitole à l’autre, l’ambiance est loin d’être la même à un jour de l'investitutre de Joe Biden. Alors qu’à Washington, les grilles anti-émeutes ont fleuri tout autour du siège du Congrès, à Toulouse l’ambiance est tout autre. La veille de l’investiture du 46e président des États-Unis, les Démocrates américains expatriés dans la Ville rose ont décidé de marquer eux aussi la nouvelle ère qui s’ouvre Outre-Atlantique.

Devant des bougies et un décompte des 399.000 victimes du Covid-19, ils sont venus dire leur foi en une Amérique à nouveau réunie. « Il est le président de tout le monde, pas juste de son clan, de sa famille. Il va calmer le jeu politique, il va restaurer la coopération avec nos alliés et amis », assure John-Thor Dahlburg, le porte-parole des Democrats Abroad de la Ville rose.

S’il est content de voir son candidat accéder à la Maison-Blanche, il se félicite tout autant de voir Donald Trump la quitter. « Un nombre record d’électeurs a voté pour Biden, c’est une répudiation complète de Trump et de sa politique depuis quatre ans », poursuit-il.

Priorité à la pandémie

Un sortant pointé du doigt pour sa gestion de la crise sanitaire et ses conséquences pour le pays. « L’une des priorités de Biden sera la pandémie et des mesures drastiques pour résoudre les problèmes économiques et sociétaux qui en découlent. Tout comme les étudiants sont en souffrance ici, aux Etats-Unis ils sont aussi endettés », constate Scott Stroud, le président des Démocrates toulousains, par ailleurs enseignant à l’Ecole nationale de l'aviation civile.

Du retour de son pays dans les accords de Paris aux questions de discriminations raciales, ce dernier attend beaucoup de ce changement de locataire à la Maison-Blanche. A côté de lui, Suzette Tanis-Plant, installée depuis des années en France, savoure le simple fait « que la démocratie ait gagné, et ça, on l’a perdu de vue ».