Le festival des lanternes (chinoises) et ses 430 000 visiteurs quittent Gaillac pour Blagnac...

MANIFESTATION Après trois éditions à Gaillac, et un énorme succès, le festival des Lanternes déménage l’hiver prochain à Blagnac

Béatrice Colin

— 

Déjà présents en 2017, les pandas feront leur retour lors du deuxième Festival des lanternes de Gaillac, dans le Tarn.
Déjà présents en 2017, les pandas feront leur retour lors du deuxième Festival des lanternes de Gaillac, dans le Tarn. — F. Scheiber / Sipa
  • Après trois éditions sur la commune tarnaise de Gaillac, le festival des Lanternes déménagera en fin d’année à Blagnac.
  • Cet événement, qui a accueilli plus de 400.000 visiteurs lors de sa dernière édition, est porté par un consortium chinois et met en scène des sculptures lumineuses monumentales.
  • La mairie de Blagnac et la société qui gère les droits de l’événement en France négocient toujours, mais l’événement aura lieu en décembre et janvier prochains au parc du Ritouret.

Cette année, aucun bouddha géant, dragon et ou bien panda n’a envahi le parc de Foucaud à Gaillac. Crise sanitaire oblige, le festival des Lanternes à remiser ses sculptures lumineuses monumentales en attendant des jours meilleurs. Cette pause d’un an signera aussi le départ de cet événement des rives du Tarn vers les berges de la Garonne, au cours de l’hiver prochain.

Après trois éditions, et une fréquentation passée de 250.000 visiteurs la première année à 430.000 l’an dernier, la société Mag Conseil, qui détient l’exclusivité des droits de cet événement porté par un consortium chinois, a décidé de déménager ses lanternes chinoises sur la commune de Blagnac. Si la capitale de l’aéronautique n’a aucun lien avec cette tradition des festivals lumineux, contrairement à Gaillac jumelée avec Zigong, dans le Sichuan, elle coche par contre plusieurs autres cases.

Sa proximité directe avec Toulouse en est une. « Gaillac arrivait aussi à saturation sur un parc de 4,5 hectares. Au parc du Ritouret, nous en avons huit et nous avons un lac. Nous avons le tramway qui passe à côté et les gens peuvent aller se garer facilement au Parc des Expositions ou au Zénith », avance le maire de la commune, Joseph Carles.

Si la société Mag Conseil a décidé de quitter le Tarn, cela tient aussi à son président, Patrice Gausserand n’est autre que l’ancien maire de Gaillac, depuis inéligible​. Et selon lui, les conditions n’étaient plus réunies, notamment financières, pour maintenir ce rendez-vous dans cette commune. C’est lui qui est venu voir Joseph Carles. Et ce dernier y a vu une bonne opportunité.

Et après sur Toulouse ?

« Tout le monde me dit que c’est féerique, je me suis dit qu’il ne fallait pas hésiter car c’est un festival qui a fait ses preuves. Cela va aussi entraîner des retombées économiques, notamment pour les hôteliers et restaurateurs qui souffrent actuellement », poursuit l’édile qui continue à négocier avec la société Mag Conseil, notamment sur la répartition des recettes entre la mairie, le consortium chinois et la société de Patrice Gausserand.

Celle-ci porte aussi sur l’exclusivité de son implantation dans le Grand Sud durant trois ans. Après, le festival des Lanternes pourrait trouver un autre point de chute, notamment sur l’île du Ramier à Toulouse, quand l’ancien Parc des Expositions aura complètement disparu. D’ici là, il devrait prendre ses marques aux mois de décembre 2021 et janvier 2022 à Blagnac, avec peut-être parmi ses lanternes lumineuses une référence à l’aéronautique.