Sans titre 294973

— 

« J'ai décidé de manifester pour la première fois de ma vie parce que j'ai une petite fille scolarisée dans le public et que je pense à son avenir.

Mardi dernier, j'ai assisté à une réunion d'information dans son école. J'ai découvert qu'il y allait avoir des suppressions de postes et que les sorties culturelles seraient de plus en plus difficiles à organiser. Je suis plus là en tant que mère de famille qu'en tant que chômeuse, même si ma situation est directement liée à la crise : j'étais la seule intérimaire de ma boîte et quand l'activité a diminué, j'ai été la première à sauter. » ■