Toulouse : Téléphérique, nouveau festival « Bigflo et Oli »… Ce qui devrait égayer (un peu) 2021

HORIZON Lancement de Téléo ou lifting de l’emblématique chapelle à coupole de La Grave… « 20 Minutes » a sélectionné cinq nouvelles, garanties sans Covid, qui vont changer la vie ou le paysage des Toulousains en 2021

Hélène Ménal
— 
Vue d'une cabine de téléphérique de Toulouse à la future station Oncopole
Vue d'une cabine de téléphérique de Toulouse à la future station Oncopole — Tisséo-SMTC/SMAT/Groupement POMA
  • Il y a aussi des nouvelles agréables qui attendent les Toulousains en 2021.
  • Côté transports, le bouchon de Lespinet-Rangueil va finir par sauter et le nouveau téléphérique va s’élancer.
  • Pour le plaisir des yeux, l’île du Ramier va s’ensauvager.

Dans l’attente de ce que nous réserve encore la crise sanitaire, 2021 devrait connaître aussi son lot de bonnes nouvelles pour la vie quotidienne des Toulousains. Nous en avons sélectionné cinq.

L’envol de Téléo

Il aurait dû débarquer pour Noël 2020, mais le coronavirus est passé par là, et il est désormais annoncé pour la fin de l’été 2021. Les spectaculaires pylônes qui hérissent depuis peu le paysage sont là pour en témoigner, le chantier de Téléo, le plus long téléphérique urbain de France, a repris son rythme de croisière. Ce transport en commun original permettra de faire en dix minutes le trajet entre l’Université Paul-Sabatier et l’Oncopôle, via le CHU de Rangueil, survolant l’obstacle des coteaux de Pech-David. Du temps gagné sur les bouchons de la rocade. Il fonctionnera de 5h15 à minuit, avec une cabine toutes les 1'30'' aux heures de pointe, la même fréquence que le métro.

La fin d’un goulet d’étranglement sur la rocade

Pour l’heure, on en est encore aux blocs en ciment, aux voies rétrécies et aux engins de chantier. Mais la délivrance approche pour les 112.000 automobilistes quotidiens qui empruntent la rocade entre Rangueil et Lespinet, la seule portion où on ne roule pas encore sur trois voies. L’achèvement de l’élargissement de ces 2,4 km de bitume constituant un goulet d’étranglement propice aux embouteillages est prévu pour décembre 2021. Ce chantier financé par l’Etat et les collectivités locales (Métropole, Région, Département) frôle les 50 millions d’euros.

Un « phare » restauré

Avec son dôme cuivré surplombant de Garonne, la chapelle Saint-Joseph de La Grave est un des monuments emblématiques de la Ville rose. Les travaux qui ont commencé discrètement en octobre consistent à restaurer les façades extérieures, le pourtour du tambour et les toitures du déambulatoire. Ils vont permettre aussi de vérifier l’état de la coupole cuivrée. Quand ils s’achèveront en décembre, viendra le temps des aménagements scénographiques avant une ouverture au public prévue en mars 2022.

Un festival orchestré par Bigflo et Oli

En espérant qu’on sera tous vaccinés d’ici là, le Rose Festival, imaginé par Bigflo et Oli, devrait voir le jour début septembre sur le domaine d’Ariane à Mondonville. L’idée des deux frangins rappeurs, actuellement en retrait pour écrire leur nouvel album après une tournée marathon, est de créer un nouveau rendez-vous musical, en phase avec la jeunesse, dans l’agglomération toulousaine.

BigFlo et Oli préparent un grand festival pour les jeunes.
BigFlo et Oli préparent un grand festival pour les jeunes. - J. M. Haedrich - Sipa

Une vue dégagée sur l’île du Ramier

Le changement sera d’abord visuel. Les travaux de déconstruction du Parc des expos de l’île du Ramier doivent s’achever au printemps. Depuis septembre, les halls n° 1, 2, 4 et 6 ont déjà été rayés de la carte. Le hall 5 suivra le même chemin en février. Le hall 3 sera préservé pour accueillir des sports extrêmes, le 4 sera transformé en grand gymnase métropolitain, le 9 en « déchetterie-recyclerie ». Mais dès le printemps donc, la vue sera très dégagée sur le futur « poumon vert » de la Ville rose. En attendant les grandes promenades bucoliques, le reste de l’année sera consacré à « la restauration écologique des sols ».