Toulouse : Quatre manifestations interdites ce week-end par la préfecture en centre-ville

MOBILISATION Non déclarées ou pour des problèmes de trajet, quatre manifestations sont interdites ce week-end à Toulouse dans les rues du centre-ville où il devrait y avoir de l’affluence pour les courses de Noël

Béatrice Colin

— 

Lors d'une manifestation contre la Loi de sécurité globale, à Toulouse.
Lors d'une manifestation contre la Loi de sécurité globale, à Toulouse. — Fred Scheiber / SIPA

C’était une demande des commerçants, mais aussi du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc. Le  préfet de la Haute-Garonne vient de prendre un arrêté interdisant la tenue de trois manifestations dans centre-ville ce week-end. Deux d’entre elles étaient déclarées : celle des  livreurs ubérisés, samedi à partir de 18h30 au départ de Compans dans le cadre d’une grève des commandes, et une autre sur le maintien de l’école à la maison à 10h30.

Si elles avaient bien fait l’objet d’un dépôt de demande en préfecture, la volonté de leurs organisateurs à maintenir un certain parcours a conduit à leur annulation par le préfet, Etienne Guyot. Deux autres rassemblements contre la loi Sécurité globale, non déclarés cette fois-ci mais dont l’appel « Riposte Globale » à été lancé sur les réseaux sociaux pour samedi 17 heures au Capitole et dimanche, ont été aussi été interdits.

Par contre, la manifestation citoyenne organisée le même jour et sur le même thème à 11h30 au départ du Monument des combattants et déclaré en préfecture est bien maintenue.

Entre courses de Noël et coronavirus

« Ce samedi sera un jour de très forte affluence dans les rues de Toulouse notamment parce que tout le monde veut pouvoir faire ses courses de Noël et profiter de la réouverture des commerces. La présence de manifestants viendra accroître l’affluence dans le centre-ville. Le virus circule très activement et les mesures barrière ainsi que le confinement doivent être respectés au maximum », indique le préfet de la Haute-Garonne dans un communiqué.

Avant d’indiquer que « les forces de l’ordre ne toléreront aucune perturbation liée à ces manifestations. Elles seront pour l’occasion en nombre et très mobilisées. Si la liberté de manifester est un droit inaliénable, celles de se déplacer et de travailler en toute sécurité le sont également. »