Confinement à Toulouse : Le quotidien d'« étudiants fragiles » amélioré par des paniers alimentaires

SOLIDARITE Plus de 1.000 paniers alimentaires ont été distribués cette semaine aux étudiants toulousains fragilisés par le deuxième confinement

Guillaume P. Chambon

— 

Une distribution de paniers alimentaires aux étudiants,, dans une cité universitaire de Toulouse, le 26 novembre 2020.
Une distribution de paniers alimentaires aux étudiants,, dans une cité universitaire de Toulouse, le 26 novembre 2020. — Guillaume P. Chambon - 20 Minutes
  • Trois distributions de paniers alimentaires pour les étudiants fragiles et isolés ont eu lieu à Toulouse cette semaine.
  • Cette opération du Crous, de la région et de la Banque alimentaire fait suite aux remontées de terrain qui montrent que pour certains la débrouillardise ne suffit plus.
  • Les paniers sont composés de produits locaux.

Le rendez-vous était fixé à 14 heures ce jeudi, face à l’accueil de la cité universitaire Daniel-Faucher de Toulouse. Tandis que les étudiants s’alignent les uns derrière les autres, le personnel du Crous et de la Banque alimentaire* s’active pour mettre les tables en ordre. A chaque étape de la chaîne humaine, une denrée alimentaire en provenance des producteurs qui finissent par former un panier équilibré.

Dans la file, Gonzalo et Juan attendent leur tour. Etudiants en cinquième année de génie physique à l’Insa Toulouse, ils ont « reçu un mail leur disant de prendre un rendez-vous pour recevoir un panier alimentaire ». Une agréable « surprise » pour ces deux Mexicains qui étudient en France depuis un an. Parallèlement à ses études, Gonzalo travaille sur son campus en tant que gardien, un moyen de subvenir à ses besoins.

Une détresse étudiante grandissante

Spécialement dédiée aux étudiants, cette opération coorganisée par la région, le Crous et la Banque alimentaire est née d’une consultation avec les représentants des étudiants. Pour Nadia Pellefigue, vice-présidente de la région Occitanie, le constat était « malheureusement sans surprise. Beaucoup n’avaient plus les moyens de s’alimenter correctement, ni même parfois de s’alimenter tout court ». La directrice de la Banque Alimentaire de Toulouse et sa région, Aurélie Racine rajoute que « globalement, ceux qui vivaient de leur débrouillardise financière ont été touchés de plein fouet et sont tout de suite venus solliciter de l’aide ».

Externe en médecine, Naomi, s’est « retrouvée sans bourse du jour au lendemain ». La jeune femme est alors allée solliciter les assistantes sociales du Crous, lui permettant d’obtenir une aide pour la rentrée. C’est ainsi qu’elle a été identifiée comme « étudiante fragile » et a pu bénéficier de la distribution. « Nous voulons assurer le bien-être de nos étudiants et leur permettre de se nourrir correctement », martèle Dominique Froment, directrice générale du Crous Occitanie.

En trois jours, plus d’un millier d’étudiants ont pu obtenir un panier composé de produits frais, permettant aussi soutenir l’économie locale.

* Une collecte nationale pour la Banque Alimentaire a lieu tout ce week-end dans les grandes surfaces.