« La réforme du primaire a créé de grosses difficultés »

— 

Quel est l'objectif de la nuit des écoles ?

Discuter des réformes avec les parents. Ils sont demandeurs d'informations et aussi d'actions. Nous allons donc organiser une descente au flambeau le 3 février qui convergera vers le Capitole.

Vous dénoncez des suppressions de postes or le rectorat annonce quinze créations pour la rentrée ?

Souvent, on annonce des créations alors qu'il s'agit de transferts. On nous dit que la suppression des Rased est remplacée par deux heures de soutien hebdomadaire, or ce n'est pas la même chose. Au contraire, nous demandions le développement de ces postes et le maintien des vingt-six heures de cours.

Quelles réponses attendez-vous du gouvernement?

La réforme du primaire a créé de grosses difficultés pour les parents et les Clae ne sont pas non plus adaptés. Ce sont des choses que l'on peut repenser calmement, en concertation.