Confinement à Toulouse : Boulot, dodo et moins de métro… la fréquentation des transports a chuté de 60 %

TRANSPORT L’effet sur le réseau Tisséo est toutefois et logiquement moins fort que lors du premier confinement

H.M.
Une station du métro de Toulouse en période de confinement. Illustration.
Une station du métro de Toulouse en période de confinement. Illustration. — F. Scheiber - Sipa

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut respecter la distanciation sociale dans les rames. Mais sans les étudiants, sans les sorties du soir, ce deuxième confinement a logiquement fait chuter la fréquentation des  transports en commun​ de Toulouse.

La semaine dernière, 320.000 voyageurs ont composté sur le réseau Tisséo. C’est 60 % de moins qu’au cours de la première semaine d’octobre 2019, du temps où le coronavirus n’avait pas encore fait parler de lui. Mais c’est aussi un taux qui confirme l’aspect «light» de ce nouveau confinement puisque le premier avait eu pour effet immédiat et drastique de chasser 95 % des usagers.

Le métro est le plus touché

Selon les chiffres de Tisséo, c’est le métro, sensible à la fermeture des universités et à l’arrêt du shopping en centre-ville, qui pâtit le plus de la période : il ne transporte plus que 85.000 personnes par jour contre 220.0000 habituellement, ce qui correspond à une baisse de 62 %.

La chute est aussi importante dans le tramway avec 56 % de trafic en moins, soit quelque 22.000 validations par jour la semaine dernière, contre 50.000 en temps normal. Grâce aux scolaires, les bus s’en tirent un peu mieux. Leur fréquentation est en retrait de 53 %.