Coronavirus à Toulouse : Pour la cheffe des urgences pédiatriques du CHU, « il faut maintenir les écoles ouvertes »

SANTE Alors que 204 patients Covid-19 sont hospitalisés vendredi à Toulouse, très peu d’enfant sont touchés par la maladie, confirmant une faible contamination en bas âge alors que certains réclament la fermeture des écoles

Julie Rimbert

— 

L'entrée de l'hôpital des enfants du CHU Purpan, à Toulouse.
L'entrée de l'hôpital des enfants du CHU Purpan, à Toulouse. — R. Gabalda / AFP
  • En trois semaines, le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés au CHU a doublé, atteignant vendredi 204 personnes.
  • Alors que le président du Conseil départemental préconisait en début de semaine la fermeture des écoles, la responsable du service pédiatrique assure que peu d’enfants sont touchés, malgré leur scolarité.
  • Le Conseil départemental a appelé le gouvernement à revoir l’organisation dans les collèges, comme cela a été annoncé jeudi pour les lycées.

Vendredi, 204 patients Covid étaient hospitalisés au CHU de Toulouse, dont 39 au service réanimation, 20 en soins critiques et soins intensifs et 145 dans les autres services. En trois semaines, le nombre de patients malades du coronavirus a presque été multiplié par deux.

La courbe de la deuxième vague dans la Ville rose poursuit donc doucement son augmentation et a dépassé le nombre de patients atteints lors de la première vague, soit 193 personnes le 5 avril. Si les équipes du CHU pointent une proportion importante de patients entre 40 et 60 ans hospitalisés, la cheffe des urgences pédiatriques confirme que les plus petits sont épargnés par la pandémie.

Aucune raison de fermer les écoles

« Nous avons quelques cas de bébé de moins de trois mois hospitalisés, positifs au Covid car un membre de la famille l’était, et nous les avons gardés car ils étaient fébriles ou en difficulté pour s’alimenter, souligne Isabelle Claudet, chef du pôle Enfants du CHU de Toulouse. Les enfants restent beaucoup moins touchés que d’autres catégories d’âge ». Selon les derniers chiffres de l’académie de Toulouse, 185 élèves et 56 personnels de l’Education nationale sont aujourd’hui positifs au Covid-19. Aucune école, aucun collège ou lycée n’est fermé dans l’académie.

A la suite des déclarations le 2 novembre de Georges Meric, président du Conseil départemental de Haute-Garonne et médecin de profession, demandant la fermeture des écoles pour limiter la propagation du virus, la cheffe du service pédiatrique a martelé l’importance du bénéfice éducatif et social de l’école, supérieur au risque épidémique pour les enfants. « Il n’y a pas de raison de fermer les écoles primaires où il n’y a d’ailleurs pas eu de flambée de cas chez les élèves ou les professeurs après deux mois de scolarité », a détaillé Isabelle Claudet, ajoutant que c’était également la position du Haut conseil de la santé publique et de la Société Française de pédiatrie.

Nouvelle distribution de masques du Département

Au-dela de l’aspect éducatif, la responsable du service pédiatrique a précisé l’impact psychologique pour les plus jeunes d’un nouveau confinement, qui aggrave aussi les inégalités sociales dans les familles. « Dans les milieux défavorisés où elles sont déjà en surpopulation dans les logements, ne pas envoyer les enfants à l’école risque de contribuer à une contamination plus élevée », conclut-elle.

Vendredi, le Conseil départemental de la Haute-Garonne a annoncé une nouvelle distribution de masques en tissu lavables, à destination des 65.000 collégiens du territoire, dès le 9 novembre. Son président préconise, « afin de pouvoir appliquer rigoureusement ce protocole au sein des établissements, a minima la mise en œuvre d’une nouvelle organisation du temps scolaire, comme le dédoublement des classes (un jour sur deux) qui permettrait de réduire les effectifs et améliorer notamment la gestion de la restauration scolaire ».

Après la décision jeudi d’instaurer plus de cours à distance dans les lycées, le Département demande au gouvernement « d’adopter une position cohérente et commune pour l’ensemble de l’enseignement secondaire ».