Carcassonne : Face aux violences urbaines, la préfecture de l’Aude hausse le ton

SECURITE La préfète de l’Aude réagit après des attaques de policiers et de pompiers aux tirs de mortiers d’artifice dans divers quartiers de Carcassonne cette semaine

J.R.
— 
Illustration d'une intervention de policiers de nuit.
Illustration d'une intervention de policiers de nuit. — C. Allain / 20 Minutes

Face aux violences ces derniers jours dans plusieurs quartiers de Carcassonne, la préfecture de l'Aude tape du poing sur la table. Dans la nuit de mardi à mercredi, puis de mercredi à jeudi, les policiers et pompiers ont été pris à partie, victimes de tirs de projectiles et de mortiers d’artifice, notamment dans le quartier du Viguier.

« Depuis plusieurs jours, les forces de l’ordre et les sapeurs-pompiers intervenant à Carcassonne sont la cible d’attaques violentes et répétées, indique la préfecture de l’Aude. Cette situation est intolérable. Les forces de l’ordre et des services d’incendie et de secours œuvrent en effet chaque jour, avec dévouement et abnégation, pour garantir la sécurité de chacune et de chacun. Chaque fois qu’ils sont pris à partie, c’est la République qui est attaquée. Mais la République ne recule pas ».

La préfète de l’Aude et la procureure de la République de Carcassonne condamnent fermement ces attaques, précisant que les auteurs, actuellement recherchés, seront systématiquement poursuivis et punis d’une réponse pénale ferme. Les patrouilles de police ont d’ores et déjà été renforcées sur la voie publique suite à ces violences urbaines.