Coronavirus à Toulouse : Dix-sept communes de l’agglomération passent en alerte maximale

EPIDEMIE Toulouse et seize communes de l’agglomération passent en zone écarlate, entraînant de nouvelles restrictions, notamment la fermeture des bars, à partir de mardi

Béatrice Colin

— 

Toulouse et seize communes de l'agglomération toulousaine passent en
Toulouse et seize communes de l'agglomération toulousaine passent en — F. Scheiber / SIPA
  • En zone d’alerte renforcée depuis quinze jours, Toulouse et seize communes de l’agglomération passent en zone d’alerte renforcée ce dimanche.
  • De nouvelles mesures sont prises avec ce basculement, notamment la fermeture des bars à compter de mardi matin.
  • Selon nos informations, d’autres communes de la Haute-Garonne, situées dans intercommunalités du Sicoval, du Muretain et de la Save-au-Touch passent en zone d’alerte renforcée.

Jeudi soir, Olivier Véran avait prévenu que Toulouse se trouvait en sursis. Le couperet est tombé ce dimanche soir en raison de la situation défavorable concernant la circulation du Covid-19 dans l’agglomération toulousaine.

Le préfet de la Haute-Garonne, qui avait organisé en urgence ce dimanche en fin de journée une réunion avec les maires des communes concernées, leur a indiqué que Toulouse et les seize communes qui se trouvaient depuis le 25 septembre en « zone d’alerte renforcée » sont désormais classées en « zone d’alerte maximale » selon un maire concerné contacté par 20 Minutes.

Cette décision fait suite aux mauvais résultats face à l’épidémie. A l’instar de Grenoble ou encore Lille, le taux d’incidence au sein de la Ville rose dépasse désormais les 250 nouveaux cas positifs pour 100.000 habitants. Vendredi dernier, il était encore de 233,6 cas positifs pour la métropole toulousaine, selon la préfecture de la Haute-Garonne, avec un taux de 117,5 pour 100.000 pour les personnes de plus de 65 ans.

D’autres communes en zone d’alerte renforcée

Si samedi au CHU de Toulouse, 16 des 83 lits de réanimation étaient occupés par des cas de Covid-19, selon la préfecture, vendredi le seuil fatidique des 30 % n’était pas loin d’être atteint sur l’Occitanie.

Ce changement de statut induit de nouvelles restrictions pour quinze jours à partir de ce mardi matin à 00h00 (ou lundi soir minuit). Comme à Saint-Etienne, les bars fermeront, tout comme les casinos, salles de jeux, les lieux d’exposition ainsi que les salles des fêtes et salles polyvalentes. Cela concerne Toulouse mais aussi les seize communes de sa périphérie soumises depuis le 25 septembre à des premières restrictions. Une décision que les professionnels du secteur redoutaient depuis plusieurs jours.

Un protocole sanitaire renforcé va être mis en place dans les restaurants, qui devront tenir un carnet de réservation pour connaître leurs clients, ou encore dans les centres commerciaux dont la capacité d’accueil devrait être limitée.

D’autres communes de la Haute-Garonne, situées sur le territoire du Sicoval, de la communauté de communes de la Save au Touch ou encore du Muretain vont aussi connaître des restrictions en passant en zone d’alerte renforcée, selon nos informations.

Les communes en écarlate

En dehors de Toulouse, seize communes sont concernées par les nouvelles restrictions. Il s’agit de Tournefeuille, Blagnac, Colomiers, Quint-Fonsegrives, Cugnaux, Balma, Saint-Orens, Labège, Castanet, L’Union, Plaisance-du-Touch, Portet-sur-Garonne, Ramonville, Auzeville, Aucamville, Launaguet et Ramonville.