Un Toulousain va courir 380 km pour collecter des fonds pour les sans-abri

SOLIDARITE Sans argent, ni nourriture, un conducteur de bus toulousain va rallier Marseille en courant afin de réunir de l’argent pour une association qui vient en aide aux sans-abri

Béatrice Colin
Fabien, conducteur de bus chez Tisséo, va courrir 380 km entre Toulouse et Marseille.
Fabien, conducteur de bus chez Tisséo, va courrir 380 km entre Toulouse et Marseille. — F. Debaucheron
  • Fabien, un conducteur de bus toulousain, va courir durant sept jours pour rallier Marseille.
  • Au-delà du défi sportif, il veut récolter des fonds pour l’association La Bagagerie, qui vient en aide aux sans-abri.
  • Il part sans nourriture ni lieu d’hébergement, pour se mettre dans la peau d’un sans-abri.

Ce dimanche matin, il a rendez-vous à 9h au dépôt de bus d’Atlanta, à Toulouse. Pas pour prendre son service sur la ligne 19 du réseau Tisséo, comme à son habitude. Mais pour un long périple qui mènera Fabien Debaucheron de la Ville rose à Marseille, où il est attendu samedi prochain. Et ce sera en courant que cet adepte de la course à pied a décidé de relier les 380 km qui séparent les deux capitales régionales.

Ce défi, est loin d’être uniquement sportif. Il est avant tout solidaire. Fabien Debaucheron va en effet courir pour La Bagagerie, cette association marseillaise qui permet aux sans-abri de déposer leurs affaires la journée mais aussi de leur fournir des vêtements chauds. A chacune de ses étapes, il va faire en sorte de récolter des fonds pour ceux qui en ont besoin.

Vivre comme les invisibles

Et pas question pour ce quadragénaire de passer la nuit à l’hôtel. Comme Antoine de Maximy de « J’irai dormir chez vous », le temps de ses étapes, Fabien devra convaincre les gens de l’héberger une nuit par solidarité. « Je me suis dit que par respect pour les sans-abri, je me devais de sortir de ma zone de confort, de vivre comme eux. Je pars sans argent, ni carte bleue, ma seule monnaie d’échange sera des dessins faits par des enfants de Tarabel où j’habite. J’ai aussi un drapeau avec marqué "à la rencontre de l’humain", car c’est ce que je veux : échanger », plaide le conducteur de 48 ans.

Il a eu l’idée de courir pour cette cause en échangeant avec les membres de l’association qui organise déjà des courses pour ses bénéficiaires. Un jour, il a décidé de leur envoyer des chaussures et des vêtements. Et le retour de La Bagagerie fut tellement enthousiasmant, qu’il s’est dit qu’il devait aller plus loin. Il a donc monté son projet et une cagnotte en ligne. Le tout avec le soutien de Tisséo mais aussi de ses collègues, qui sont nombreux à l’avoir soutenu. « En dehors du défi sportif et solidaire, cela me permet de montrer une autre image des conducteurs de bus, quelque part je vais les représenter », espère-t-il.