Coronavirus à Toulouse : Les terrasses « Covid » taille XXL sont prolongées jusqu’au 31 décembre

COMMERCE A Toulouse, les 350 bars et restaurants ayant obtenu une autorisation d’extension de terrasse en juin pourront les conserver jusqu’au 31 décembre s’ils respectent les mesures sanitaires 

Béatrice Colin

— 

Pour soutenir les restaurateurs et cafetiers touchés par la crise du coronavirus, en juin, la mairie de Toulouse a fait fermer certaines rues pour étendre les terrasses.
Pour soutenir les restaurateurs et cafetiers touchés par la crise du coronavirus, en juin, la mairie de Toulouse a fait fermer certaines rues pour étendre les terrasses. — B. Colin / 20 Minutes
  • En juin, la mairie de Toulouse avait pris un arrêté pour permettre aux bars et restaurateurs d’étendre leurs terrasses afin de respecter les règles de distanciation sociale.
  • Valable jusqu’à ce mercredi 30 septembre, le maire de Toulouse vient de décider de le proroger jusqu’au 31 décembre.
  • Au cours de l’été 59 établissements sur les quelque 350 terrasses XXL autorisées avaient reçu un avertissement. Alors que les riverains dénoncent ce dispositif, la mairie assure que les contrôles seront renforcés pour éviter les abus.

Elles ne faisaient pas l'unanimité, notamment chez les riverains du centre-ville. En juin dernier, la mairie de Toulouse autorisait par arrêté municipal certains bars et restaurants à étendre leurs terrasses afin d’espacer les chaises et tables sur la voie publique et de respecter la distanciation sociale entre les clients dans le cadre de l’épidémie de coronavirus.

Une mesure valable initialement jusqu’à ce mercredi et que le maire, Jean-Luc Moudenc, a décidé proroger jusqu’au 31 décembre. Une décision « pour protéger les emplois à Toulouse », explique le Capitole. « Cette décision, prise en concertation avec les habitants et les représentants des professionnels de la restauration, a pour but de les accompagner et de les aider alors qu’ils sont particulièrement touchés par la crise sanitaire », explique encore la mairie.

Les restaurateurs et cafetiers, déjà vent debout après les nouvelles mesures de restrictions prises par le préfet de la Haute-Garonne, notamment en raison de la fermeture anticipée des bars à 22 h, devraient être rassurés.

Hostilité des riverains

Une décision qui soulève déjà la colère des riverains, mais aussi des associations de défense des piétons et des personnes à mobilité réduite. « Contrairement à ce qui est dit par la mairie, ça ne s’est pas fait en concertation avec les habitants. Les gens sont scandalisés, on nous traite par-dessus la jambe », déplore Nathalie di Piétro de l’association « Bien vivre Toulouse centre ».

Ses membres ont vivement critiqué ces terrasses XXL, qui participent selon eux à la circulation du virus. Cécile Dufraisse, l’élue en charge du dossier contactée début septembre par 20 Minutes, avait assuré que les contrôles allaient s’intensifier. Sur les douze premières semaines d’expérimentation de ces terrasses plus larges, il y avait eu 107 rappels à l’ordre, 59 avertissements sur les 359 autorisations d’extension. Trois établissements avaient été verbalisés pour occupation du domaine public sans titre et deux extensions de terrasses abrogées.

« Les avertissements ou autres sanctions déjà prononcées précédemment pour non-respect des règles que nous avions édictées – en particulier dans l’intérêt des riverains et des piétons – ne sont pas effacés. Les établissements qui se sont vus supprimer leur autorisation « Covid » ne pourront pas la renouveler. Aussi, à partir du 1er octobre, l’autorisation sera supprimée dès le 2e avertissement et les contrôles renforcés », assure le Capitole qui prévient qu’aucun chauffage d’extérieur ne pourra être installé.

« On aurait pu d’ores et déjà ne pas renouveler les terrasses des 59 établissements qui ont reçu un avertissement. On ne veut pas stigmatiser toute une profession, mais on ne peut pas laisser faire ceux qui font n’importe quoi et font trinquer tous les autres », conclut Nathalie di Piétro qui demande au maire de revenir sur sa décision.