La Ville rose patine sur du blanc

Béatrice Colin

— 

Pas de bus, l'aéroport fermé, une partie des autoroutes et les accès secondaires difficiles d'accès. Beaucoup de salariés sont arrivés en retard hier matin à leur travail en raison des chutes de neige. La veille au soir, certaines personnes habitant dans la deuxième couronne de l'agglomération et ne pouvant rentrer chez elles ont même dû prendre une chambre d'hôtel. Dans la journée, près de 200 vols ont été annulés sur base aérienne de Blagnac dont le trafic a repris en fin d'après-midi. Pour la première fois depuis des années, la totalité des pistes a été traitée par un produit anti-verglas. C'est aussi une grosse quantité de sel qui aura été nécessaire aux services municipaux : près de 200 tonnes ont été répandues sur les chaussées toulousaines dans le cadre du plan neige de la ville, déclenché à 19 h 30 mercredi soir.

Face aux températures négatives, des places en plus ont été ouvertes à l'Espace social du Grand Ramier, où une cinquantaine de sans-abri ont été accueillis dans la nuit de mercredi à jeudi. Un dispositif reconduit la nuit écoulée, Météo France prévoyant un thermomètre autour de - 3° à Toulouse. Le conseil général reconduit aujourd'hui la suspension des transports scolaires ainsi que de son réseau interurbain jusqu'à 17 h. La circulation des bus de Tisséo devrait être aussi perturbée ce matin. Tout devrait rentrer dans l'ordre en fin de journée : un redoux est annoncé pour la fin de matinée. ■