Juste un petit coup de froid...

— 

La mobilisation n'était pas au rendez-vous hier, pour la première manifestation lycéenne de l'année. Au cri de « résistance ! », ils ont été une centaine selon la police, et « près de deux cents » d'après les organisateurs, à se rassembler place du Capitole avant de se diriger vers le rectorat. « La faute à la neige », pour Florian, l'un des porte-paroles de la coordination des lycées de Toulouse (CLT). « Le mouvement est loin de s'essouffler. Il y a eu ce matin [hier matin] douze à quinze lycées bloqués à Toulouse, c'est autant qu'avant les vacances, dit-il. Mais les bus ne roulant pas, beaucoup d'élèves ne sont pas sortis de chez eux. » Les lycéens protestent aussi contre la répression « policière et administrative ». Le proviseur du lycée Saint-Sernin aurait joint par téléphone les parents de certains élèves actifs dans le mouvement, en menaçant de sanctions disciplinaires. Une nouvelle manifestation est prévue mardi. Et les revendications restent les mêmes : annulation pure et simple de la réforme des lycées ainsi que de celle du bac pro, et arrêt des suppressions de postes. ■