VIDEO. Coronavirus à Toulouse : Le Covid-19 gâche le lancement du Meett, le nouveau parc des expos

ECONOMIE Le Meett, l’immense parc des expositions toulousain, aurait dû être lancé par la foire internationale, à partir de samedi. Forcément, l’annulation de l’événement plombe l’ambiance

Nicolas Stival

— 

Le Meett, nouveau parc des expositions toulousain, doit composer dès sa naissance avec la crise sanitaire.
Le Meett, nouveau parc des expositions toulousain, doit composer dès sa naissance avec la crise sanitaire. — Nicolas Stival / 20 Minutes
  • Dimensionné pour accueillir un million de personnes par an, le Meett a ouvert ses portes début septembre.
  • La foire de Toulouse, à partir de samedi, devait marquer les véritables débuts du nouveau Parc des expos situé au nord-ouest de la ville.
  • L’événement initialement prévu en avril, reporté deux fois, en juin puis septembre, a finalement été annulé sur fond de Covid-19 en expansion.

Adieu le centre de Toulouse, bonjour la périphérie. Le vénérable Parc des expos de l’île du Ramier, devenu obsolète, est remplacé depuis début septembre par un nouvel outil posé à Aussonne, au nord-ouest de la ville :  le Meett, avec son centre de conventions de 15.000 m², son hall d’exposition de 40.000 m² (plus une aire extérieure de 25.000 m²) et ses 5.000 places de parking. L’ensemble a coûté plus de 300 millions d’euros et doit recevoir un million de personnes par an.

« Nous étions au septième rang national pour la capacité d’accueil et nous grimpons maintenant au troisième rang, sans compter Paris [derrière Lyon et Nice], calcule Jean-Luc Moudenc, maire LR et président de la métropole qui a financé 64 % du projet. L’attractivité de Toulouse se trouve considérablement renforcée. »

L’annulation plutôt que 1.000 personnes par jour

Pour l’heure, c’est surtout la circulation du Covid-19 qui se renforce en Haute-Garonne comme ailleurs en France. Et après trois événements avec une jauge réduite à 5.000 personnes, dont le salon du camping-car, le durcissement des mesures préfectorales, lundi, a sonné le glas de la Foire internationale, qui devait véritablement baptiser le Meett à partir de samedi.

Plutôt que d’accueillir seulement 1.000 spectateurs par jour, Toulouse Evénement, filiale de GL Events chargée de la gestion des lieux, a préféré annuler la manifestation, qui attirait d’ordinaire environ 90.000 personnes en dix jours.

Une vingtaine d’autres salons sont sous la menace, selon Patrice Vassal, directeur général de Toulouse Evénement, qui évoque « une visibilité nulle ». « Notre avenir est rose même si la complexité du contexte sanitaire actuel nous perturbe beaucoup », espère-t-il toutefois.