Coronavirus à Toulouse : Une soixantaine de classes fermées depuis la rentrée et des jeunes particulièrement touchés

EPIDEMIE Si l’on se fie au nombre d’écoles touchées, l’épidémie de coronavirus s’accélère dans la Ville rose

Hélène Ménal

— 

Le port du masque est obligatoire partout à Toulouse depuis le 21 août.
Le port du masque est obligatoire partout à Toulouse depuis le 21 août. — B. Colin / 20 Minutes
  • Quelque 70 écoles toulousaines sur 208 ont connu un cas de coronavirus depuis la rentrée.
  • Et les fermetures de classes, au nombre de 60 pour l’instant, s’accélèrent.
  • Dans la Ville rose, le virus circule particulièrement parmi les jeunes adultes.

Entre mardi soir et mercredi en milieu d’après-midi, entre « 5 à 8 classes » ont été fermées à Toulouse après le signalement d’un cas positif de Covid-19 parmi les élèves ou le personnel. « Les chiffres fluctuent parce que je dois attendre de savoir si l’Education nationale peut nommer un enseignant remplaçant quand celui de la classe concernée est cas contact », explique Marion Lalane de Labadère, l’adjointe au Bien grandir.

Selon l’élue, « en cumulé, une soixantaine de classes ont été fermées depuis la rentrée à Toulouse et quelque 70 écoles [sur 208] ont été concernées par la détection d’un cas de coronavirus ». Et le phénomène « s’accélère ». Le mécontentement des parents s’amplifie aussi et ils ne manquent pas de le faire savoir en mairie. D’où le courrier envoyé la semaine dernière par le maire, Jean-Luc Moudenc (LR), à l’agence régionale de santé (ARS). Il y trouvait notamment « excessif » que tous les enfants ayant partagé la même récréation soient placés à l’isolement.

Presque deux fois plus de cas chez les 20-30 ans

Cette lettre a provoqué une réunion lundi soir avec les services sanitaires. « L’ARS nous a promis de donner la priorité aux enfants des écoles concernant les dépistages et le délai des résultats des tests », indique Marion Lalane de Laubadère. Elle conseille donc aux parents de se munir du message par lequel l’école leur annonce que l’enfant doit être testé avant d’aller au drive. La mairie demande également que des dépistages soient organisés directement dans les écoles comme cela a pu se faire à l’école Pierre et Marie-Curie.

A Toulouse, où le port du masque est obligatoire partout depuis le 21 août, la préfecture n’exclut pas de prendre de nouvelles mesures « au regard de l’évolution épidémiologique générale et des circonstances locales ». Elle ne donne pas de chiffres sur la situation spécifique de la Ville rose. Mais selon François Chollet, l’adjoint au maire qui coordonne la crise sanitaire, le taux d’incidence du virus est de « 142 cas pour 100.000 habitants », et de quasiment 300 chez les 20-30 ans.