La péniche a bien failli sombrer

Eric Dourel

— 

Une banale visite de la commission de sécurité contre les risques d'incendie a bien failli couler par le fond l'activité de la péniche Chèvrefeuille de Ramonville. Début décembre, le bateau-spectacle, qui a réalisé 500 concerts depuis sa création en 1990, reçoit une visite de cette commission. Un certain nombre de non-conformités sont relevées, parmi lesquelles l'issue de secours qui donne sur la scène. Et qui pose problème en terme de sécurité. « Ils s'en sont aperçus ce jour-là, alors que c'est comme ça depuis 1994 », râle Jean-Marie Fraysse, directeur de l'association Chèvrefeuille. N'empêche que la commission émet un avis défavorable. Aussitôt, le maire de Ramonville limite la capacité d'accueil de la Péniche à 19 places, contre 90 habituellement. « Ce qui revient à signer notre arrêt de mort », soupire le responsable de l'association. Concert annulé, demande d'abrogation de la décision auprès de la mairie refusée, la Péniche commence à sombrer dans le désespoir.

Au final, ce sont les pompiers (partie prenante de la commission de sécurité) qui vont la remettre à flot. « On leur a proposé de positionner quelqu'un en permanence à côté de l'issue de secours pour l'ouvrir en cas de problème. Et de remettre les travaux de mise en conformité à plus tard. Ils ont accepté. La mairie aussi. Désormais nous pouvons accueillir cinquante personnes. Un bon compromis », se félicite Jean-Marie Fraysse. Cette bonne nouvelle est tombée le 30 décembre. Le maire de Ramonville n'a pas souhaité la commenter. Mais il a mis à disposition de l'association la salle des fêtes et le centre culturel de sa commune, au cas où un concert attirerait plus de cinquante personnes.