Une réquisition pour commencer l'année

Béatrice Colin

— 

Depuis samedi, une annexe toulousaine du ministère de la crise du logement a officiellement ouvert ses portes place Anatole-France. A l'initiative du Droit au logement (DAL), dix-sept familles ou personnes seules occupent un immeuble vacant depuis près de sept ans.

Après l'interpellation des bailleurs sociaux et la constitution de dossiers auprès de la commission Dalo l'an passé, l'association a décidé cette année de passer à une nouvelle forme d'action. Pour les militants, cette installation en plein coeur de Toulouse a un double intérêt : reloger des personnes à la rue ou mal-logées et pallier les carences de l'Etat en matière de réquisition.

C'est aussi un moyen d'interpeller les élus locaux sur la question du logement social. « La municipalité nous a indiqué il y a quelques mois qu'elle allait contacter tous les propriétaires de logements vacants. Cet immeuble est vide depuis 2002, la ville aurait donc dû joindre la propriétaire pour le lui racheter ou le préempter afin d'en faire des logements très sociaux », insiste Yannick Martin, du DAL. En attendant que les autorités se manifestent, les mal-logés ont pris leurs marques dans cet espace au confort précaire, dont une partie sera dédiée à des activités culturelles mises en place par l'association Hutte aux piafs.