Coronavirus à Toulouse : Neuf classes placées en quatorzaine après un cas de Covid-19 dans une école

EPIDEMIE Plusieurs autres établissements sont touchés par l’épidémie, que ce soit parmi les enfants ou les enseignants

Béatrice Colin

— 

Des enfants portant un masque et retournant à l'école en pleine période de crise sanitaire due au Covid-19. (Illustration)
Des enfants portant un masque et retournant à l'école en pleine période de crise sanitaire due au Covid-19. (Illustration) — Andrew H Walker/Shutterstock/SIPA
  • Neuf classes d'une école toulousaine ont été fermées ce lundi après la détection d'un cas positif au Covid-19 parmi les enseignants.
  • Si aucune école n'est fermée en Haute-Garonne, plusieurs cas positifs ont été recensés ces derniers jours parmi les enseignants ou élèves.

La reprise a été de courte durée dans plusieurs écoles de la Haute-Garonne. Alors que le département est en zone rouge pour cause de circulation du coronavirus, les élèves ou enseignants ne sont pas épargnées. C’est le cas à l’école Marie-Curie, dans le quartier Négreneys de Toulouse, où les enfants de neuf classes du CE2 au CM2 ont été placés en quatorzaine après la détection d’un cas positif au Covid-19 parmi les élèves vendredi.

Une quatorzaine « large » parce que les récréations dans cette école se font en commun indiquent la mairie et le rectorat dans un courrier envoyé aux parents. A Jean-Zay, dans un établissement flambant neuf, visité par le recteur et le maire de Toulouse la semaine dernière, un cas de Covid a aussi été détecté, mais cette fois-ci parmi les enseignants.

Dans ce cadre-là, et comme ses collègues sont des « cas contacts », c’est une partie des instituteurs qui a été placée en quatorzaine et a fait l’objet d’un remplacement. D’autres cas positifs ont été signalés au cours du week-end sur des écoles du département.

Cas en hausse au cours du week-end

En fin de semaine dernière, 0,2 % des établissements de la Haute-Garonne, de la maternelle au lycée, étaient concernés par au moins un cas positif au Covid-19. Un chiffre qui a gonflé après le week-end.

« Il n’y a pas d’école fermée dans le département. Dès qu’un cas est signalé, nous déclenchons le protocole et nous fermons dans un premier temps au niveau des classes », indique une porte-parole du rectorat pour qui « cette situation était attendue » par les services académiques au regard de la circulation du virus.

Pour l’heure, le rectorat affirme pouvoir « faire face » aux absences d’enseignants, certains étant détectés positif, d’autres devant se mettre en quatorzaine après avoir été en contact avec un cas avéré. Mais les cas venaient à se démultiplier, pas sûr que le volant d’enseignants dont dispose l’Académie puisse suffire, mais si des dotations supplémentaires ont été affectées cette année en termes de moyens humains.