Les anti-OGM lancent un jeu de lois

Charlotte Boitaux - ©2008 20 minutes

— 

Que celui qui n'a jamais fauché jette les dés. Les faucheurs volontaires du collectif anti-OGM 31 viennent de créer un jeu de l'oie, rebaptisé « jeu de lois » pour s'adapter à leur ligne militante. Conçu par la dessinatrice Sylvie Geissmann, elle-même membre des anti-OGM, le jeu est un moyen ludique de rappeler les grands principes du combat des faucheurs, tout en « remplissant les caisses ». Les règles sont les mêmes, mais version OGM. Les pions deviennent des grains de maïs - « non hybrides évidemment », précise Michel Metz, faucheur volontaire - et les cases contiennent des messages « militants » : par exemple, l'une d'elles vous empêche d'avancer car un hélicoptère vient de vous repérer en pleine action de fauchage dans un champ ! Passez deux fois votre tour.

La création du jeu intervient aussi dans un contexte financier difficile. Les nombreux procès en cours et à venir à Toulouse, Angers ou Bordeaux laissent le collectif exsangue. « Nous avons besoin d'argent pour rester solidaires avec les faucheurs arrêtés, affirme Jacques Dandelot, membre des anti-OGM. Nous devons payer les honoraires d'avocats, les amendes, tout cela représente un coût considérable. » Le jeu coûte 8,10 euros, et le prix n'est pas fixé au hasard : il fait allusion au MON 810, la seule semence de maïs OGM autorisée en France.