Municipales 2020 : A Toulouse, les électeurs viennent voter « en toute confiance »

REPORTAGE Trois mois après le premier tour des élections municipales, les électeurs, appelés aux urnes ce dimanche pour désigner le nouveau maire de Toulouse, affichaient leur sérénité dans les bureaux de vote de la Ville rose

Julie Rimbert

— 

Jean-Luc Moudenc (LR) le maire sortant de Toulouse et son adversaire l'écologiste Antoine Maurice (Archipel citoyen) ont voté ce dimanche matin pour le second tour des municipales.
Jean-Luc Moudenc (LR) le maire sortant de Toulouse et son adversaire l'écologiste Antoine Maurice (Archipel citoyen) ont voté ce dimanche matin pour le second tour des municipales. — J. Rimbert / 20 Minutes
  • Les Toulousains sont appelés aux urnes ce dimanche pour désigner leur maire, après une campagne électorale chamboulée par le coronavirus.
  • Les deux prétendants au Capitole ont voté dans la matinée dans leurs bureaux respectifs.
  • A midi, le taux de participation en Haute-Garonne est de 14.01 % contre 16.29 % au premier tour le 15 mars.

« C’était très important de voter car le résultat va être serré donc chaque voix compte. Je n’ai pas eu peur de venir dans le bureau de vote car tout est bien sécurisé, certainement plus que pour le premier tour en mars », confie Régine, masque sur le visage à la sortie du bureau de vote installé à l’école Bonnefoy à Toulouse (Haute-Garonne). Cette électrice de 69 ans est venue tôt ce dimanche matin pour éviter la foule et passer le moins de temps possible dans le bureau de vote.

Les files d’attente, pour respecter les gestes barrières contre l’épidémie de coronavirus, étaient nombreuses dans la matinée devant les bureaux de vote de la Ville rose, ouverts depuis 8 heures. Masques à disposition à l’entrée, gel hydroalcoolique obligatoire et limitation du nombre de votants dans les bureaux, toutes les mesures ont été mises en place pour que ce deuxième tour des élections municipales se déroule au mieux.

Vote d’Antoine Maurice à l’école Bonnefoy

Camille, une quinquagénaire, ne s’était pas déplacée le 15 mars dernier, par peur de contaminer sa mère de 80 ans avec qui elle vit. Ce dimanche, elle n’a pas hésité à venir glisser son bulletin dans l’urne, convaincue que la ville pourrait basculer aujourd’hui vers une gouvernance de gauche. « J’ai pris le risque de voter aujourd’hui mais je n’en prends pas plus par rapport aux courses que j’effectue en supermarché, assure-t-elle. Je voulais que ma voix compte pour un projet plus vert, plus écolo pour Toulouse. J’ai aussi l’impression que le virus circule moins qu’en mars, ce qui m’a rassuré pour me déplacer ».

Les deux prétendants au Capitole ont eux aussi effectué leur devoir de citoyen ce dimanche matin. Antoine Maurice, tête de liste d’Archipel Citoyen, a voté, masque en tissu bleu sur le visage, un peu avant dix heures à l’école Bonnefoy. En attendant le résultat dans la soirée, l’écologiste a prévu un déjeuner avec ses colistiers, puis un temps de repos avant de retrouver son équipe de campagne et les militants dans la soirée au restaurant Le J’Go, sur la place Victor-Hugo.

Jean-Luc Moudenc au château de l’Hers

Quelques kilomètres plus loin, c’est à l’école du Château de l’Hers que Jean-Luc Moudenc, maire sortant Les Républicains et tête de liste Aimer Toulouse, a glissé son bulletin dans l’urne vers 10h30. Le candidat s’est déclaré « serein, comme il l’est depuis plusieurs semaines, confiant dans la sagesse des Toulousains ».

Après un déjeuner en famille dans un petit resto toulousain, il préparera deux déclarations, selon l’hypothèse choisie par les électeurs. Il assistera cet après-midi à l’ordination d’un jeune prêtre à la cathédrale Saint-Etienne, avant de prendre connaissance des tendances dans les urnes afin de peaufiner son intervention de la soirée électorale. « Toulouse est une ville de passion mais à la fin elle fait le choix de la sagesse, de l’équilibre », a déclaré à la sortie du bureau de vote Jean-Luc Moudenc.

La grande interrogation de la journée reste la participation à cette élection, dans un contexte exceptionnel. « Ce matin, il y avait beaucoup plus de monde qu’en mars, c’était flagrant dès 8 heures avec des personnes qui faisaient la queue, constate une coordinatrice de bureau. On a distribué peu de masques, les gens ont bien assimilé les mesures barrières ».

A midi, le taux de participation en Haute-Garonne était de 14.01 %, selon la préfecture, contre 16.29 % le 15 mars dernier. Près de 7.600 procurations ont été enregistrées pour ce deuxième tour, contre 3.400 au premier tour.