TLT toujours dans l'attente

Amandine Rancoule - ©2008 20 minutes

— 

L'avenir de la chaîne locale TLT et celui de ses salariés restent toujours en suspens. Le nouveau directeur général, Franck Demay, a présenté hier matin, en conseil d'administration (CA), quatre hypothèses de travail. Des pistes « à retravailler », a expliqué, hier soir sur l'antenne de TLT, Pierre Carli (Caisse d'Epargne), le président du CA. « Aucune décision n'a été prise. Les actionnaires se prononceront dans un délai de 8 à 10 jours », a expliqué Jean-Marc Lucas, délégué du personnel au CA. Selon l'hypothèse retenue, le journal télévisé pourrait devenir un tout en images de 7 minutes.

La chaîne locale a été placée le18 novembre en redressement judiciaire par le tribunal de commerce. Une période de six mois d'observation lui a été accordée, au cours de laquelle un administrateur est chargé d'aider la direction dans la gestion de la chaîne. Le 9 janvier prochain, le tribunal de commerce décidera de la poursuite ou non de cette observation. Du côté des salariés, les suppressions d'emplois sont toujours au coeur des préoccupations. Réunis hier en assemblée générale, ils ont décidé de mener aujourd'hui un mouvement social. Ils pourraient ainsi rejoindre l'équipe de M6 Toulouse, dont l'intersyndicale a appelé les salariés des cinq bureaux locaux menacés de fermeture, à observer une grève. Hier soir, les employés de M6 n'avaient toujours pas décidé s'ils suivraient ou non cet appel.