Déconfinement à Toulouse : Rues fermées, terrasses étendues… Quelles recettes pour relancer les bars et restos de la Ville rose ?

RESTAURATION Pour aider les cafés et restaurants à pouvoir rouvrir tout en respectant les mesures sanitaires

Béatrice Colin

— 

Une terrasse place du Capitole, à Toulouse, dans l'attente de pouvoir rouvrir.
Une terrasse place du Capitole, à Toulouse, dans l'attente de pouvoir rouvrir. — FRED SCHEIBER/SIPA
  • Près de 30 % des cafés et restaurants toulousains ne devraient pas rouvrir ce mardi 2 juin.
  • Pour les aider à faire face aux nouvelles mesures sanitaires, la mairie de Toulouse a autorisé des extensions de terrasses temporaires notamment.
  • Plus de 200 établissements ont fait une demande en ce sens, et s’engagent en contrepartie à signer un protocole.

Fermer une portion de rue pour qu’un bistrot puisse étendre sa terrasse ou encore transformer des places de parking ou en extension de restaurant. Voilà quelques-unes des propositions mises en place par la mairie de Toulouse pour aider les cafés et autres commerces du secteur à reprendre du service ce mardi.

Au sein la Ville rose, près de 30 % des acteurs du secteur touchés de plein fouet par la crise du coronavirus et les mesures de restriction devraient rester portes closes ce mardi. « L’idée c’est d’essayer de sauver tout le monde et de donner une bouffée d’oxygène. Il y a des établissements qui n’avaient pas de terrasses et à qui on donne des places de stationnement pour s’étendre par exemple », indique Jean-Jacques Bolzan l’adjoint au commerce de la Ville rose qui a décidé d’exonérer les commerçants des droits de terrasses.

Une partie de la rue des Trois Journées va ainsi être fermée pour qu’un bar et un restaurant puissent étendre leur terrasse et ainsi conservé une jauge acceptable économiquement pour recevoir sa clientèle. D’autres arrêtés ont aussi été pris comme rue de la Concorde ou le café du même nom a désormais le droit d’étendre sa terrasse sur des places de stationnement.

Là où ce n’est pas possible, la mairie réfléchit aussi à installer des chalets sur certaines zones où les établissements pourraient s’installer.

Des contraintes

Mais avant d’avoir eu le feu vert de la mairie, ces bistrots ont dû suivre un protocole. Au-delà de la faisabilité technique, les propriétaires s’engagent à respecter les règles sanitaires, à ne pas gêner la circulation des piétons, à ne pas mettre de musique ou générer du bruit. Et les associations de riverains, dont certaines sont parfois montées au créneau, sont consultées.

Si ces restrictions n’étaient pas respectées, les autorisations pourraient être suspendues avertit la mairie.

Plus de 200 d’entre eux ont d’ores et déjà fait une demande pour une extension sur la voie publique. Et pour l’heure ces autorisations des extensions de terrasses sont valables jusqu’au 30 septembre 2020.