Toulouse : Il avait visé des gendarmes avec des cocktails Molotov, un « gilet jaune » écope de 5 ans de prison

JUSTICE Repéré, l’homme de 29 ans avait été interpellé en avril 2019 lors d’une manifestation des « gilets jaunes ». Chez lui, les policiers avaient trouvé tout le matériel pour produire des engins incendiaires

Béatrice Colin

— 

Lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Toulouse, en avril 2019.
Lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Toulouse, en avril 2019. — F. Scheiber / SIPA

Le 13 avril 2019, en pleine manifestation des « gilets jaunes », les policiers de la compagnie de sécurisation et d’intervention repéraient un homme en train de répandre des substances inflammables sur la chaussée et sur des voitures stationnées dans les rues de la Ville rose.

Jeudi, plus d’un an après les faits, l’auteur de ces dégradations a été jugé par le tribunal correctionnel de Toulouse. Les juges l’ont condamné à cinq ans de prison ferme. Il faut dire que les enquêteurs n’ont pas trouvé qu’une cagoule dans son sac à dos. Ce militant avait déjà été repéré par la cellule « gilets jaunes » créée par la sûreté départementale. Il était soupçonné d’être l’auteur d’un jet de cocktail Molotov à l’encontre de gendarmes mobiles le 26 janvier, lors de l’acte 11.

Deux d’entre eux avaient alors pris feu et étaient blessés, ayant dix jours d’incapacité. Des faits recoupés par le réseau de vidéosurveillance de la ville. Lors de la perquisition de son domicile, dans l’ouest de la Ville rose, les policiers ont trouvé tout le matériel nécessaire à la réalisation de produits inflammables. En attendant son jugement, l’homme avait donc été écroué.

Hier il a été condamné pour la destruction de bien d’autrui, des violences aggravées, la fabrication et la détention de produits ou engins explosifs et la participation à un groupe formé en préparation de violences. Il est retourné en prison pour purger sa peine.