Toulouse : La mairie porte plainte après une cyberattaque de son site Internet en plein confinement

ON THE WEB Depuis le 29 avril, les sites de la mairie et de la métropole sont en carafe

Béatrice Colin

— 

Le hacker, (illustration).
Le hacker, (illustration). — B_A/Pixabay

C’est un gros couac dont se serait bien passée la mairie de Toulouse en pleine crise du coronavirus. Depuis le 29 avril, impossible de se connecter aux  sites Internet de la collectivité, ainsi que de Toulouse Métropole.

Une panne « extrêmement grave » selon Jean-Luc Moudenc (LR), le maire de Toulouse interrogé jeudi sur ce black-out de toulouse.fr. Une cyberattaque pour être plus précis selon un communiqué de la Ville rose publiée ce lundi.

Alors que les habitants de la Ville rose sont à la recherche quotidiennement d’informations pratiques, un site de secours a permis de prendre le relais sur les mesures concernant l’épidémie de coronavirus.

Plaintes déposées

Quant aux sites de la métropole et la ville, « au terme du diagnostic technique, il apparaît que les sites Internet de la Mairie de Toulouse et de Toulouse Métropole, actuellement en maintenance sécurité, ont été, tous deux, victimes d’une attaque malveillante. Grâce aux dispositifs de veille et d’alerte mis en place par notre hébergeur, l’intégrité des sites et de leurs contenus a pu être préservée », précise la collectivité qui veut rassurer sur un éventuel piratage des données des usagers.

Avant d’ajouter que « bien que cette attaque n’ait pas eu le temps de faire des dégâts, les collectivités aidées de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, l’ANSSI, réalisent les travaux de sécurisation nécessaires avant leur remise en ligne », sans toutefois donner une date de remise en service. La métropole et la mairie ont porté plainte pour tenter de remonter jusqu’au hacker.

En attendant, les Toulousains peuvent consulter les réseaux sociaux, ou encore infos.toulouse.fr ou le portail montoulouse.