Coronavirus à Toulouse : Ecoles, métro, masques… Ce que l’on sait sur le déconfinement

J-7 Qui pourra aller à l’école ? Le métro fonctionnera-t-il normalement ? « 20 Minutes » fait le point sur la façon dont va se dérouler le tant attendu déconfinement de la Ville rose

Hélène Ménal

— 

Un cycliste à Toulouse pendant le confinement. Illustration.
Un cycliste à Toulouse pendant le confinement. Illustration. — F. Scheiber - Sipa
  • A Toulouse, un tiers des écoles doivent rouvrir à effectifs réduits. A midi, les élèves se verront fournir un repas froid dans un premier temps.
  • Tisséo prévoit de remettre en service 75 % de son réseau et de surveiller de près l’affluence ou l’incivisme dans les stations.

Pas de relâchement. Le déconfinement c’est pour le 11 mai, au mieux, même si le soleil et la durée de cet enfermement forcé donnent des fourmis dans les jambes. Alors, pour ne pas hypothéquer la sortie, Jean-Luc Moudenc (LR), le maire de Toulouse, prévient qu’en accord avec le préfet les « contrôles vont se multiplier », en cette dernière semaine de confinement.

Et après ? La liberté retrouvée restera une liberté surveillée. Ce, même si l’édile ne compte pas imposer le port du masque en dehors des lieux désignés par les autorités comme les transports en commun par exemple. « Le maire n’en a pas le droit, ni ici, ni ailleurs », rappelle-t-il, comptant sur les Toulousains pour « se comporter de façon responsable ».

Dans les écoles ou les transports, voici ce que l’on sait du déconfinement à, une semaine de l’échéance.

Un tiers des écoles ouvertes et des repas froids gratuits à la cantine

A Toulouse, la réouverture des écoles sera « progressive ». Un tiers d’entre elles, soit 68 établissements, retrouveront de l’animation, mais le 12 mai seulement, le 11 étant réservé à la rentrée des enseignants. Attention, elles n’accueilleront qu’un nombre réduit d’enfants, « 45 maximum par école, 90 par groupe scolaire », précise Marion Lalane de Laubadère, l’adjointe en charge des affaires scolaires, le choix pédagogique de faire revenir tel ou tel enfant étant pris par l’Education nationale.

Chaque école disposera d’une pièce pour isoler les pitchouns qui présenteraient brusquement des symptômes de Covid-19.

Les écoles qui doivent rouvrir le 11 mai à Toulouse.
Les écoles qui doivent rouvrir le 11 mai à Toulouse. - Ville de Toulouse
La liste des écoles de Toulouse qui doivent rouvrir le 11 mai.
La liste des écoles de Toulouse qui doivent rouvrir le 11 mai. - Ville de Toulouse

Concernant la cantine, le lieu de prise des repas n’est pas encore défini partout. Ce qui est sûr, c’est que la cuisine centrale ne fournira que des repas froids. Par ailleurs, pour compenser l’augmentation de certains produits alimentaires, aucune famille ne se verra facturer la cantine pour les mois de mai et juin. Même chose pour le CLAE. Les services de garderie extrascolaire ne reprendront toutefois qu’à compter du 22 mai.

Enfin, l’ensemble des crèches municipales rouvrira le 11 mai. Elles accueilleront tous les enfants en veillant à constituer des groupes de dix.

Les masques arriveront par la Poste

Les 480.000 masques « alternatifs » achetés par la mairie, dans le cadre d’une commande groupée avec d’autres villes de la métropole, sont fabriqués par une entreprise de Montluçon. Elle s’est engagée à les livrer avant le 11 mai. Ils doivent être par conséquent « envoyés » par la Poste "durant la première semaine du déconfinement".

Un métro aux affluences très « vidéo-surveillées »

Depuis le début du confinement, seuls 5 % à 10 % des voyageurs habituels empruntent le réseau Tisséo. Ce taux devrait selon les estimations atteindre les 20 % à 30 % au début du déconfinement Au 11 mai, les tickets redeviendront payants et 75 % du service sera assuré contre 40 % actuellement.

Tisséo a prévu d’installer une soixantaine de distributeurs de gel hydroalcoolique dans les stations et de neutraliser des sièges grâce « à des pastilles » dans les bus et les rames. Concernant le métro, une fréquence de 3’30 sera assurée sur la ligne A et de 2’30 sur la B. Et, pas question d’oublier son masque, ici aussi l’appel au civisme est de mise. « Il y a 800 caméras dans métro, rappelle Jean-Luc Moudenc, les personnes inciviques seront rapidement repérées. » La vidéo permettra aussi de surveiller l’affluence sur les quais en temps réel. « Nous pourrons ainsi stopper les voyageurs à la ligne de compostage en cas de nécessité », souligne Jean-Michel Lattes, le président de Tisséo.