L'avortement en hausse chez les mineures

- ©2008 20 minutes

— 

Dans la région, près d'une mineure sur 100 a eu recours à une interruption volontaire de grossesse (IVG) en 2007. Dans une étude, la Direction régionale des affaires sanitaires et sociales (Drass) relève que la part des IVG concernant les mineures est passée de 3,5 % en 2002 à 5,4 % l'an dernier. Cette hausse a lieu alors que, globalement, le nombre d'avortements stagne depuis cinq ans en Midi-Pyrénées. « L'accès à la pilule du lendemain, notamment pour les mineures, n'a donc pas eu l'effet escompté sur les demandes d'IVG », commente la Drass.

Par ailleurs, près de 7 % des mineures concernées n'en sont pas à leur première interruption. Et de façon générale, la proportion des femmes ayant recours à l'avortement de façon répétée passe de 22 % à 31,6 % en cinq ans. Enfin, sur les 8 630 IVG prises en charge l'an dernier, dont plus de la moitié en Haute-Garonne, 60 % l'ont été par des établissements publics.

H. M.