Coronavirus à Toulouse : C’est quoi ce petit avion qui fait des ronds au-dessus de la Ville rose ?

OVNI Il vous surveille et c’est pour votre bien indique la préfecture

H.M.

— 

Un Cessna 172 tel que celui qui intrigue les Toulousains. Illustration.
Un Cessna 172 tel que celui qui intrigue les Toulousains. Illustration. — Linsey - AP - Sipa

Il n’a pas vraiment le vrombissement et le profilage d’un hélicoptère de la gendarmerie et, alors qu’il n’y a quasiment plus de vols à Toulouse-Blagnac, il a largement animé le week-end de Pâques confiné des Toulousains. Le manège d’un petit avion qui « fait des ronds » au-dessus de Toulouse depuis le 9 avril intrigue les habitants. Les plus initiés et les plus curieux d’entre eux s’en sont remis au site Flightradar 24 pour constater qu’il s’agissait d’un petit Cessna 172.

Alors, y aurait-il un pilote amateur qui échappe au confinement par la voie des airs ?

Non. Pas de passe-droit pour les licences de pilotage. La réponse, apportée par la préfecture de la Haute-Garonne, est plus terre à terre. « Cet aéronef effectue des missions principalement liées au confinement, regroupements et vitesses excessives notamment », indique-t-elle.

Et pour parer aux éventuelles critiques des spécialistes et des oreilles chatouilleuses, les services de l’Etat apportent quelques précisions quant à l’altitude de l’appareil de surveillance. « Lorsqu’un aéronef doit pour des raisons de mission de police effectuer un survol en dessous des altitudes réglementaires, il l’effectue conformément à un équivalent de sécurité lui permettant en cas d’arrêt du système de propulsion de faire un atterrissage sur un terrain dégagé ou un amerrissage », expliquent-ils.

La préfecture ne précise pas si ce Cessna va durablement tournoyer dans le ciel de Toulouse.