Coronavirus à Toulouse : Le téléphérique Téléo n’ouvrira pas fin 2020

RETARD Avec le confinement, tous les gros chantiers publics sont à l’arrêt et en particulier celui de Téléo, le fameux téléphérique toulousain qui n’ouvrira pas comme prévu à la fin de l’année

Hélène Ménal

— 

Vue d'artiste de la station CHU du futur téléphérique toulousain.
Vue d'artiste de la station CHU du futur téléphérique toulousain. — Tisseo SMTC - Smat - Poma
  • L’arrêt du chantier pour cause de confinement va entraîner un retard de l’ouverture du téléphérique urbain de Toulousain.
  • Et il n’est pas exclu que la crise sanitaire ait aussi des répercussions sur le calendrier de la troisième ligne de métro.

« Le chantier est à l’arrêt et Téléo n’ouvrira probablement pas avant la fin de l’année ». Sans surprise, Francis Grass, le président de Tisséo Ingénierie, confirme que le fameux téléphérique urbain de Toulouse, dont l’ouverture était annoncée pour fin 2020, ne survolera pas le confinement.

Quand tout s’est arrêté, les entreprises venaient d’achever les fondations des trois stations et celles des pylônes géants qui soutiendront les câbles pour que les cabines puissent relier l’Oncopôle à l’Université Paul-Sabatier en passant par le CHU de Rangueil. Les « piliers » du téléphérique ne seront donc pas érigés comme prévu au début de l’été

« Nous ne savons pas encore dans quelle mesure les entreprises vont pouvoir reprendre progressivement le travail, poursuit le technicien. Et il s’agit de plus d’un chantier qui fait intervenir des sous-traitants ce qui rend l’organisation de la reprise encore plus complexe ». Sans compter que le constructeur spécialisé Poma, qui a remporté l’appel d’offres du téléphérique, se fournit en partie… en Italie.

Les Toulousains devront donc patienter plus longtemps que prévu pour circuler au-dessus des embouteillages et des coteaux de Pech-David. « Mais ce pas très grave étant donné les enjeux sanitaires majeurs du moment », relativise Francis Grass.

Et le métro alors ?

Concernant la troisième ligne de métro, dont l’ouverture est programmée officiellement pour 2025, on se dit que le confinement n’aura pas d’impact puisque le chantier de gros oeuvre n’a pas commencé. « Les équipes poursuivent les phases d’études en télétravail », souligne le président de Tisséo Ingénierie. Mais il ajoute aussi que « les opérations liées à l’achat du foncier ont dû être arrêtées ». Par ailleurs, à la demande des constructeurs postulants, l’ouverture des « enveloppes » sur le matériel roulant qui va équiper la ligne a été décalée de deux mois, du 14 avril à la mi-juin. « Il n’y a pas de mystère. Nous perdons plusieurs mois sur certains volets du projet, concède Francis Grass. Est-ce qu’on pourra les rattraper ? On ne peut pas le dire aujourd’hui », conclut-il prudemment.